Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Agreg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La2

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 27
Lieu de résidence : Montjoly
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Agreg   Ven 2 Avr - 20:37

Bonjour ;
je ne sais pas si c'est le bon lieu pour poster ce message, car en fait j'aimerais avoir des informations sur l'agrégation en général...
Je suis actuellement en khâgne option philo, et je rejoindrai une fac de philo l'année prochaine (P4) ; d'après ce que l'on m'a dit, il est fortement recommandé d'avoir l'agrégation pour ce qui est de la philosophie, peut-être plus encore que pour d'autres disciplines... Or j'ai cru comprendre que c'est très difficile de l'avoir. Ce pourquoi je compte tâcher de m'y préparer le plus tôt possible.. dès que l'écrit de l'ENS LSH sera passé Laughing
J'imagine bien qu'il n'y a pas de secret, il faut lire, lire et relire... cependant j'aimerais bien que les agrégatifs me disent, si possible, comment ils travaillent, quelles sont leurs méthodes, s'ils sont très réguliers. (Est-ce que, entre autres, il faut que je me résigne à n'avoir pas de vie sociale avant mes trente ans ? Laughing )
Je sais que j'ai le temps de voir venir, a priori. Mais bon, il apparaît que l'on est jamais trop prêt pour ce genre d'épreuve. Voilà, j'aimerais donc, s'il vous plaît, des informations sur le travail à fournir en amont, bien que je me doute un peu de ce que ce doit être. C'est surtout l'année de préparation à proprement parler qui m'intrigue, celle où l'on s'attèle au programme.
Merci d'avance Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soukoun

avatar

Nombre de messages : 367
Age : 37
Lieu de résidence : Perpignan
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Agreg   Ven 2 Avr - 21:21

Le mieux c'est peut-être d'expérimenter tes propres méthodes de travail et de te connaître suffisamment bien pour savoir ne pas te laisser déstabiliser par un sujet, quel qu'il soit. C'est tout à fait vide comme conseil, mais je ne trouve pas mieux. C'est avant tout une épreuve personnelle qui exige de connaître ses limites et ses capacités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philopalacio.forumactif.org/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Agreg   Ven 2 Avr - 21:51

La2 a écrit:
Bonjour ;
je ne sais pas si c'est le bon lieu pour poster ce message, car en fait j'aimerais avoir des informations sur l'agrégation en général...
Je suis actuellement en khâgne option philo, et je rejoindrai une fac de philo l'année prochaine (P4) ; d'après ce que l'on m'a dit, il est fortement recommandé d'avoir l'agrégation pour ce qui est de la philosophie, peut-être plus encore que pour d'autres disciplines... Or j'ai cru comprendre que c'est très difficile de l'avoir. Ce pourquoi je compte tâcher de m'y préparer le plus tôt possible.. dès que l'écrit de l'ENS LSH sera passé Laughing
J'imagine bien qu'il n'y a pas de secret, il faut lire, lire et relire... cependant j'aimerais bien que les agrégatifs me disent, si possible, comment ils travaillent, quelles sont leurs méthodes, s'ils sont très réguliers. (Est-ce que, entre autres, il faut que je me résigne à n'avoir pas de vie sociale avant mes trente ans ? Laughing )
Je sais que j'ai le temps de voir venir, a priori. Mais bon, il apparaît que l'on est jamais trop prêt pour ce genre d'épreuve. Voilà, j'aimerais donc, s'il vous plaît, des informations sur le travail à fournir en amont, bien que je me doute un peu de ce que ce doit être. C'est surtout l'année de préparation à proprement parler qui m'intrigue, celle où l'on s'attèle au programme.
Merci d'avance Smile

Pourquoi serait-il plus important d'avoir l'agrégation en philosophie que dans les autres disciplines ? A quel point de vue ? Si c'est pour enseigner dans le secondaire, le capes suffit, mais l'agrégation (comme ailleurs) amène une meilleure paye et des conditions de travail très améliorées.
Si c'est pour enseigner dans le supérieur, c'est préférable, parce que la majorité des candidats l'aura, mais ce n'est pas une condition sine qua non, l'essentiel relevant de la thèse.

Si la philosophie doit conduire à n'avoir aucune vie sociale avant 30 ans, vaut-elle seulement une heure de peine (lol) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
La2

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 27
Lieu de résidence : Montjoly
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Agreg   Ven 2 Avr - 23:15

Merci pour vos réponses. Pour ce qui est de l'agrégation qui serait particulièrement recommandée en philosophie, je tiens cette information de mon professeur de khâgne ; le secteur philo paraît plus "bouché" que les autres, et le risque donc, ce serait de se retrouver avec un job particulièrement ingrat, genre - ce qu'il a vécu, et malgré tout en étant agrégé... - se taper des classes de 40 STG qui se fichent royalement de ce que l'on raconte, avec des lots de 120 copies indigentes. Bon, ce n'est peut-être pas le plus épanouissant qui soit ; l'agreg permettrait non pas d'échapper totalement à cela, mais au moins d'avoir des portes de sortie... c'est du moins ce qu'il m'a dit. Et puis oui, il y a l'université, même si l'agrégation n'est en principe pas une condition sine qua non pour enseigner là-bas, je ne sais pas si on voit beaucoup de professeurs de fac non agrégés...Bref, j'ignore ce qui m'attend, mais le discours que mon prof me tient, c'est clairement : "si tu veux faire de la philo, vise à tout prix l'agrégation." Je me le tiens pour dis.
Pour ce qui est du Capes, il semble qu'il soit maintenant presque aussi dur à avoir que l'agrégation, en tout cas en philo... ben autant passer directement à l'agreg. Suspect
L'absence de vie sociale jusqu'à trente ans, c'était bien évidemment oune blague. Mais je sors de deux ans de prépa = vie d'ermite, puis il faut se préparer à l'agreg... et ensuite je voudrais faire une thèse. Cependant il va de soi que je n'imagine pas d'attendre encore dix ans avant d'avoir un semblant de vie sociale. Enfin, les livres sont nos amis, il faut les aimer aussi... Laughing
Pour les méthodes de travail, je sais pertinemment que chacun expérimente les siennes, qu'il n'y a pas de recette qui soit valable pour tous, but : ce que j'appréhende, en fait, c'est de passer une année dans le même stress que l'année de khâgne, c'est-à-dire : se dire toujours qu'on est en retard, qu'il faut qu'on ait lu les trente bouquins de notre énième liste avant la fin de la semaine, et quantité de petites choses désagréables qui font qu'il est tout bonnement impossible de s'accorder une heure de détente sans culpabiliser affreusement. Bon, c'est mon expérience, je sais bien qu'on est pas obligés de vivre les choses comme ça.
En fait, je veux juste me préparer à l'idée de devoir revivre une (voire deux, trois, etc) année comme ça. Préparer l'agrégation, est-ce le bagne ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soukoun

avatar

Nombre de messages : 367
Age : 37
Lieu de résidence : Perpignan
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Agreg   Ven 2 Avr - 23:58

Citation :
et le risque donc, ce serait de se retrouver avec un job particulièrement ingrat, genre - ce qu'il a vécu, et malgré tout en étant agrégé... - se taper des classes de 40 STG qui se fichent royalement de ce que l'on raconte, avec des lots de 120 copies indigentes. Bon, ce n'est peut-être pas le plus épanouissant qui soit ; l'agreg permettrait non pas d'échapper totalement à cela, mais au moins d'avoir des portes de sortie...

Perso j'ai pas trouvé la porte... mais les STG et les copies à pleurer de rire ou d'autre chose c'est le quotidien d'un prof lambda, un bonus salarial en prime comme le disait primorales...
Pour la fac, il te faut une thèse comme beaucoup te le diront ici. Et l'agreg n'est qu'un critère de sélection parmi d'autres et somme toute banal dans le monde universitaire.
Au final, il faut avoir l'agreg certes, mais en désirant plus loin. Ce n'est pas une fin en soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philopalacio.forumactif.org/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Agreg   Sam 3 Avr - 14:01

La2 a écrit:
Merci pour vos réponses. Pour ce qui est de l'agrégation qui serait particulièrement recommandée en philosophie, je tiens cette information de mon professeur de khâgne ; le secteur philo paraît plus "bouché" que les autres, et le risque donc, ce serait de se retrouver avec un job particulièrement ingrat, genre - ce qu'il a vécu, et malgré tout en étant agrégé... - se taper des classes de 40 STG qui se fichent royalement de ce que l'on raconte, avec des lots de 120 copies indigentes. Bon, ce n'est peut-être pas le plus épanouissant qui soit ; l'agreg permettrait non pas d'échapper totalement à cela, mais au moins d'avoir des portes de sortie... c'est du moins ce qu'il m'a dit. Et puis oui, il y a l'université, même si l'agrégation n'est en principe pas une condition sine qua non pour enseigner là-bas, je ne sais pas si on voit beaucoup de professeurs de fac non agrégés...Bref, j'ignore ce qui m'attend, mais le discours que mon prof me tient, c'est clairement : "si tu veux faire de la philo, vise à tout prix l'agrégation." Je me le tiens pour dis.
Pour ce qui est du Capes, il semble qu'il soit maintenant presque aussi dur à avoir que l'agrégation, en tout cas en philo... ben autant passer directement à l'agreg. Suspect
L'absence de vie sociale jusqu'à trente ans, c'était bien évidemment oune blague. Mais je sors de deux ans de prépa = vie d'ermite, puis il faut se préparer à l'agreg... et ensuite je voudrais faire une thèse. Cependant il va de soi que je n'imagine pas d'attendre encore dix ans avant d'avoir un semblant de vie sociale. Enfin, les livres sont nos amis, il faut les aimer aussi... Laughing
Pour les méthodes de travail, je sais pertinemment que chacun expérimente les siennes, qu'il n'y a pas de recette qui soit valable pour tous, but : ce que j'appréhende, en fait, c'est de passer une année dans le même stress que l'année de khâgne, c'est-à-dire : se dire toujours qu'on est en retard, qu'il faut qu'on ait lu les trente bouquins de notre énième liste avant la fin de la semaine, et quantité de petites choses désagréables qui font qu'il est tout bonnement impossible de s'accorder une heure de détente sans culpabiliser affreusement. Bon, c'est mon expérience, je sais bien qu'on est pas obligés de vivre les choses comme ça.
En fait, je veux juste me préparer à l'idée de devoir revivre une (voire deux, trois, etc) année comme ça. Préparer l'agrégation, est-ce le bagne ? Laughing

Non, c'est sûr qu'on ne peut pas avoir l'agrég comme ça, en dilettante. Ce que tu décris est bien ce que les agrégatifs connaissent, toujours avoir l'impression d'être en retard.
Maintenant, sur l'agrégation elle-même, ça ne change pas tout par rapport au capes, et les portes de sortie me paraissent rares, et je ne vois pas ce que l'agrég permettrait de plus, sauf par son prestige. Ce qui importe, c'est plutôt d'être intégré à des réseaux et là il est clair qu'il n'y a pas mieux que Normale sup. Idem pour la fac, tout repose sur la thèse, mais une thèse de normalien intégré à des groupes, c'est tout autre chose qu'une thèse faite dans son coin (même sans être normalien, intégré un groupe c'est fondamental, pour savoir ce qui se fait, quels sont les débats en cours, c'est là à mon sens une condition sine qua non du recrutement, mais il faut aussi accepter des années de monitorat, d'ATER ou de chargé de cours, très, très mal payées, très exigentes en termes de travail, et peu propices à la vie sociale; c'est plutôt à cause de cela qu'on est condamné à ne pas avoir de vie sociale avant 30 ans, au mieux pour entrer à la fac, quand on sait que la moyenne de l'entrée dans un poste de MCF est de 34 ans et que la fac est tout sauf un lieu où l'on peut avoir une vie sociale, les lycées sont beaucoup plus socialisants.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
La2

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 27
Lieu de résidence : Montjoly
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Agreg   Sam 3 Avr - 16:14

Salut ;
Soukoun, je sais bien que c'est le quotidien d'un prof lambda, et ça m'effraie un peu (beaucoup) à vrai dire. Je ne vois pas comment on peut s'épanouir en enseignant la philo à des gens qui n'en ont rien à braire. Et surtout, j'ai cru comprendre, en parcourant le forum, qu'il devient en plus difficile de lire pour soi-même, quand on a beaucoup d'heures de cours, les heures de transports, les cours à préparer, les copies à corriger... j'ai envie de faire de la philosophie, et ça rend un peu rêveur quand on se dit qu'on a de grandes chances de ne pouvoir en faire que peu, finalement.

Primorales, ce que tu dis confirmes bien ce que je pensais, alors. Pour entrer à la fac, ça a l'air d'être le parcours du combattant ; j'avais en effet entendu parler des postes très mal payés qu'on est obligé de s'enfiler assez longtemps avant d'accéder à un poste un peu plus gratifiant.
Bon, ça n'a pas l'air gagné tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romuald

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 44
Lieu de résidence : Isère
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Agreg   Sam 3 Avr - 16:48

La2 a écrit:
Salut ;
Soukoun, je sais bien que c'est le quotidien d'un prof lambda, et ça m'effraie un peu (beaucoup) à vrai dire. Je ne vois pas comment on peut s'épanouir en enseignant la philo à des gens qui n'en ont rien à braire.

C'est intéressant d'essayer au contraire de susciter l'intérêt, en allant chercher les élèves comme ils sont, et non comme ils devraient être. Intéressant, mais usant, et parfois déprimant quand, à l'orée du 3ème trimestre, on se rend compte qu'on n'a pas réussi à les entraîner. A chaque rentrée, il faut repartir avec optimisme en pensant que c'est possible, sinon cela ne vaut pas le coup de faire ce métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Agreg   Sam 3 Avr - 19:55

La2 a écrit:
Salut ;
Soukoun, je sais bien que c'est le quotidien d'un prof lambda, et ça m'effraie un peu (beaucoup) à vrai dire. Je ne vois pas comment on peut s'épanouir en enseignant la philo à des gens qui n'en ont rien à braire. Et surtout, j'ai cru comprendre, en parcourant le forum, qu'il devient en plus difficile de lire pour soi-même, quand on a beaucoup d'heures de cours, les heures de transports, les cours à préparer, les copies à corriger... j'ai envie de faire de la philosophie, et ça rend un peu rêveur quand on se dit qu'on a de grandes chances de ne pouvoir .

Mais où peut-on faire de la philosophie et gagner sa vie si ce n'est dans l'enseignement même secondaire ? On peut continuer à lire et à travailler pour soi en préparant des cours, ce n'est pas incompatible, même si les premières années sont difficiles. Non, vraiment, si le métier peut décevoir, il est aussi une source de gratification et d'épanouissement, simplement ce n'est jamais gagné d'avance et toutes les années ne se ressemblent pas (je passe pour ma part une très bonne année, alors que l'an dernier fut épouvantable, sans avoir changé d'établissement).
Mais la peur que tu traduis n'est-elle tout simplement pas celle de l'avenir et de la nécessité d'entrer dans la vie active, qui accompagne les étudiants de ta génération ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agreg   Sam 3 Avr - 20:19

La2 a écrit:
Préparer l'agrégation, est-ce le bagne ? Laughing

Bon, un concours est d'abord un concours de circonstances, mais la probabilité que les circonstances soient avantageuses augmente avec le travail fourni (même si la part du travail dans les chances de réussite décroît, à mon avis, en raison inverse du nombre de candidats par poste disponible).
Dans tous les cas, la meilleure chose à faire c'est d'aller enseigner, de se frotter au métier, de faire une ou deux vacations dès que possible dans n'importe quel lycée possible, même dans un lycée en ruines, avec des détecteurs de métaux à l'entrée, des patrouilles de police dans la cour de récréation, et un ou deux suicides par an.

Et attention, un professeur d'université chahuté par tout un amphi, ça arrive, et c'est bien pire que de se faire enquiquiner par une trentaine de loustics de STG, de S ou de L (les STG peuvent être très gentils, et très curieux, très vifs à l'oral, il faut cesser les stéréotypes : le problème, c'est qu'on exige d'eux une pensée écrite, alors qu'on pourrait très bien les soumettre à un examen oral).
Revenir en haut Aller en bas
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Agreg   Sam 3 Avr - 22:52

primorales a écrit:
Maintenant, sur l'agrégation elle-même, ça ne change pas tout par rapport au capes, et les portes de sortie me paraissent rares, et je ne vois pas ce que l'agrég permettrait de plus, sauf par son prestige.

C'est juste qu'avec l'agreg, c'est pas facile, sans agreg, c'est quasi impossible. Les gens qui m'ont encadrée à la fac m'ont toujours dit qu'ils espéraient que ce ne soit bientôt plus le cas, mais que, actuellement, sauf exception (quelqu'un qui a déjà fait ses preuves en enseignant dans une fac étrangère en particulier), pour avoir un poste en fac ou au CNRS en philo, l'agrégation est un pré-requis, idem pour la prépa. Disons que sans, tu pars vraiment avec un énorme handicap.

Quant à l'agreg/CAPES et au fait qu'autant avoir l'agreg si le CAPES est aussi dur à avoir, bah, malheureusement, on ne choisit pas toujours le concours qu'on a Razz et mieux vaut le CAPES que rien...

Et sinon La2, je pense qu'il faut envisager la possibilité d'enseigner dans le secondaire AVANT de s'engager dans des études de philo (sauf à se servir de ses études comme tremplin pour autre chose : commerce, science po', ENA ou que sais-je ?), parce qu'à moins d'être normalienne (et encore), ce sera une case très difficile à éviter. Déjà, quand on y va en y croyant, c'est pas facile (même s'il y a aussi parfois de bonnes surprises) alors si tu pars déjà rebutée avant d'avoir commencé Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La2

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 27
Lieu de résidence : Montjoly
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Agreg   Dim 4 Avr - 4:38

Je ne pars pas rebutée avant même d'avoir commencé... j'adore la philo, et c'est vraiment ça que j'ai envie d'étudier, je ne me vois tout simplement pas faire autre chose. Je ne vois pas dans ces études un quelconque tremplin. Au début, je ne pensais absolument pas à ce que cela pouvait signifier en termes d'emploi, mais on m'a bien fait comprendre que si si, on étudie pour avoir un boulot, et qu'il faut s'en préoccuper un tout petit peu. Du coup, j'essaie de me renseigner. Le problème me concernant, c'est que je suis extrêmement timide, et a priori le métier de prof, c'est pas, mais alors pas du tout fait pour moi. Mais étant donné qu'on ne peut pas faire de philo sans enseigner, il faudra bien que je m'y fasse. Je sais bien qu'on ne peut pas caricaturer le métier d'enseignant, que ce n'est pas forcément l'horreur. Des profs épanouis, j'en connais, mais j'ai aussi dans mon entourages des gens aigris à trente ans et quelques, alors qu'ils étaient arrivés dans l'enseignement plein de bonne volonté, d'optimisme... avec l'idée bien naïve qu'avec eux, les élèves découvriraient et aimeraient cette fabuleuse discipline qu'est la philo, ou la littérature, l'espagnol, etc. J'ai tout de même l'impression que même en étant passionné, et en voulant sincèrement emmener loin ses élèves, le métier de prof est usant.
Dom, je sais bien qu'un STG n'est pas forcément un chahuteur qui ne s'intéresse à rien. Seulement, il ne faut pas se leurrer, beaucoup de ceux qui vont dans cette filière-là y vont parce que l'école et eux, ça n'a pas toujours été une grande histoire d'amour, et ils n'ont pas forcément une folle envie de se tourner vers une matière qu'on qualifie souvent d'"abstraite", d'"obscure", et j'en passe. Même chez mes camarades de L et de S, j'en trouvais énormément qui rejetaient franchement la philo, parce que "à quoi ça peut servir pour la vie de tous les jours, pour trouver un emploi ?" Il y en avait même qui étaient en colère, parce qu'on estimait que les coefficients étaient ridiculement élevés pour cette matière inutile au possible.
Je ne veux pas partir avec de gros a priori et me lamenter sur la jeunesse d'aujourd'hui qui blablabla, mais je crois que quiconque envisage le métier d'enseignant doit s'interroger au préalable.. on ne peut pas nier que ce soit un métier en crise, même si on ne le ressent pas partout, et que c'est variable d'un lycée, voire d'une classe à l'autre. La philosophie, dans tout ça, me paraît particulièrement vulnérable, parce qu'elle parle peut-être de plus en plus difficilement au lycéen lambda. Cela, je l'ai constaté durant mes années lycée, en étant dans un établissement privé, avec des élèves tous d'un niveau à peu près correct.
Enfin vous êtes profs, et vous n'avez pas l'air de vouloir vous défenestrer ; c'est plutôt encourageant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Se7th

avatar

Nombre de messages : 69
Age : 34
Lieu de résidence : Agen
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Agreg   Dim 4 Avr - 12:36

La2, pour l'agreg, je réponds vite juste avec ma propre expérience, je l'ai eu étrangement facilement après 1 an de mise en jambe et une deuxième année à fond. Visiblement, j'avais la chance de rentrer naturellement dans le cadre.
Je voulais réagir à ton propos sur le métier de prof, qui me rappelle très largement mon propre état d'esprit.
On se prend tous une sacrée claque dans la figure la première année au moins ( moi c'est ma 2è, et j'en suis toujours vacillante). Le contraste entre l'amour de la discipline, la stratosphère où on évolue pendant les années concours, le respect et la politesse naturels des gens que l'on fréquente d'un côté, et de l'autre, cette armée de monstres hilare, gentille mais puérile ( ça c'était les miens, au moins n'étaient-ils pas agressifs), affligée d'un niveau de réflexion terriblement bas ( ce qui est normal) et d'un niveau de syntaxe abyssal ( ce qui est moins normal), bref, ce contraste est traumatisant. Rajoute à ça la machine administrative kafkaienne, aussi.

Bref, moi aussi je suis une gentille intello timide, et ça a été dur - juste pour être concrète, j'ai perdu 6 kg en septembre Shocked

A coté de ça - Dieu merci il y a des côtés ! Ce qui est bien c'est qu'on peut recommencer à zéro chaque mois de septembre, et cette tabula rasa est vraiment bénéfique. Cette année ( ma première en tant que titulaire, donc) se passe infiniment mieux que la précédante. Surtout parce que les élèves sont sympas, c'est vrai. Et puis on commence a pouvoir savourer un plaisir pédagogique, aussi, le plaisir d'enseigner, de tendre des pièges aux élèves pour capter leur intérêt et les amener où on veut, etc. - j'ai toujours en tête la poétique d'Aristote qd je fais mes cours, cette idée de manigancer dans l'ombre des péripéties et des retournements pour piéger les spectateurs-

A l'iufm, je me suis rendue compte d'un truc tout con : il y a ceux qui sont là parce qu'ils voulaient être profs et ont choisi la discipline où ils étaient les meilleurs, et ceux qui sont là par amour de la matière et par manque de débouchés. Pour nous, c'est plus dur de gérer. Mais on est est capable aussi, avec plus de temps, a moins d'être naturellement charismatique - ça arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gael

avatar

Nombre de messages : 452
Age : 44
Lieu de résidence : Quelque part dans l'inachevé...
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Agreg   Dim 4 Avr - 13:15

Se7th a écrit:
Bref, moi aussi je suis une gentille intello timide, et ça a été dur - juste pour être concrète, j'ai perdu 6 kg en septembre Shocked

Marrant ça : moi aussi j'ai perdu 6 kg depuis septembre (trop de boulot). Twisted Evil

Le côté positif, c'est que maintenant je me déplace plus vite sur un terrain de bad ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=ljfW1upDYLM
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Agreg   Dim 4 Avr - 14:09

Gael a écrit:
Se7th a écrit:
Bref, moi aussi je suis une gentille intello timide, et ça a été dur - juste pour être concrète, j'ai perdu 6 kg en septembre Shocked

Marrant ça : moi aussi j'ai perdu 6 kg depuis septembre (trop de boulot). Twisted Evil

Rho, et moi qui croyais être la seule !!! J'ai perdu 9 kilos l'année dernière, dont 6 les deux semaines de la rentrée. Trop de boulot, trop de trajets, pas toujours le temps de bien manger, mais surtout à cause du stress et des problèmes de sommeil corrélatifs. Je me réveillais toutes les heures, je rêvais de mes élèves, je rêvais qu'ils me faisaient les pires trucs, j'en rêvais encore à la rentrée cette année (où j'ai des élèves adorables) et il m'arrive encore exceptionnellement d'en rêver. Mais moi, j'avais des élèves pas tous sympas, certains véritablement hostiles et agressifs (verbalement, pas physiquement, heureusement pour moi : quand ils voulaient donner un coup de pied, c'était dans une chaise, dans une porte, dans un copain, pas sur moi Very Happy ).

Je ne sais pas si c'est plus dur quand on a choisi la discipline avant le métier : je voulais être prof avant tout, et ça a été très dur pour moi, entre autre parce que je ne suis pas prête à abandonner certains idéaux de prof.
Enfin, il y a aussi les petits plaisirs, même dans les situations difficiles : une élève (sage et sérieuse) de la classe où ça se passait le plus mal, où j'avais l'impression de ne pas réussir à faire travailler les sérieux comme j'aurais voulu m'a écrit il y a un mois pour me donner des nouvelles en terminant par "Je vous laisse sur ces quelques lignes en espérant que vous allez bien et que vous donnez toujours autant envie à vos élèves d'aimer la philo". I love you
Et cette année est vraiment sympa.
Mais j'avoue que chat échaudé craint l'eau froide et que je ne suis pas rassurée pour les années suivantes (parce que je suis TZR = pigeon voyageur et donc amenée à changer de lycée régulièrement). On ne fait vraiment pas le même métier suivant les endroits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La2

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 27
Lieu de résidence : Montjoly
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Agreg   Dim 4 Avr - 15:34

Oh my god. Shocked
Bon ben je pense que je vais tout simplement cesser de me triturer l'esprit avec ce qui arrivera plus tard. Autant profiter de cette époque bénie des études. Mais sérieusement, perte de poids+cauchemars étouétou, c'est très effrayant. Vraiment. Lene, tu es pigeon voyageur pour combien de temps ? En tout cas j'admire ceux qui partent vraiment avec cette idée d'être prof, parce qu'il faut mine de rien une sacrée dose de bonne volonté.

D'un côté l'idée d'enseigner m'effleure parfois, dans de rares moments d'égarement, quand je me dis que ce serait sympa de faire un cours sur tel ou tel auteur... Et puis en L il y a huit heures de philo... on DOIT pouvoir obtenir quelque chose de correct à la fin, c'pas possible autrement. J'ai découvert la philo en prépa, à raison de quatre heures par semaine. En terminale, avec mes huit heures, je m'ennuyais copieusement parce que la prof nous faisait recopier le manuel. Je me dis qu'avec des bonnes méthodes, et un vrai investissement on peut réussir à accrocher les élèves tôt, et pourquoi pas leur faire des cours qui ont vraiment de la tenue, parce qu'avec huit heures on peut quand même approfondir les choses. Et ça doit être très chouette quand on a quelques élèves qui sont intéressés et qui le disent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Agreg   Dim 4 Avr - 16:06

Bah, j'ai surtout insisté sur les côtés négatifs, hein, mais mieux vaut être au courant que ça existe, pour y aller avec un peu de détachement. Après, certains passent au travers de ces expériences pénibles, plus courantes en IDF qu'ailleurs d'après ce que j'entends, mais c'est un peu la loterie. Je trouve quand même que c'est cet aspect qui rend le métier difficile, le conflit, le fait de devoir se battre, d'entrer dans sa salle certains jours en se demandant ce qui va bien pouvoir se passer. C'est un aspect que je n'ai pas cette année, et ça change tout : je suis vraiment contente cette année, et mes élèves m'apportent beaucoup. Ça dépend aussi un peu de ta personnalité : je suis une "gentille intello timide" comme Se7th No

Quant au pigeon voyageur, on ne peut pas savoir pour combien de temps, c'est aussi la loterie : le système des mutations est très complexe, mais là, si je me lance là-dedans, ça risque de te faire beaucoup pour un seul we, surtout que c'est assez opaque. geek
En tout cas, je demande "tout poste fixe dans le département" (si, si... n'importe quoi, même une "cité", c'est ça qui me fait un peu peur), mais j'ai peu de chances d'avoir un poste cette année, il faut un peu d'ancienneté, on verra bien, je vous dirai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EP
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 35
Lieu de résidence : Chartres
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Agreg   Lun 5 Avr - 10:23

Le début du professorat a été très difficile pour moi aussi. Je pense que la cause est simple : personne ne ous apprend notre métier, on nous jette à l'eau et on nous demande de nager spontanément, sous peine de nous noyer, ce qui est légèrement angoissant.
Il n'y a d'ailleurs que dans notre métier que ca se passe comme cela à ma connaissance.
Mais cette année tout a changé, et j'ai pris beaucoup d'assurance, tant avec mes classes que dans mes conflits avec l'administration.
L'idée pour aborder une bonne année de stage, ce serait que d'autres donnent les cours tous prêts et qu'on puisse se concentrer sur la gestion de classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
To

avatar

Nombre de messages : 206
Age : 32
Lieu de résidence : Lyon
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Agreg   Lun 5 Avr - 12:59

Citation :
d'autres donnent les cours tous prêts et qu'on puisse se concentrer sur la gestion de classe

Exact. Il n'y a d'ailleurs, à ma connaissance, qu'en philosophie que nous sommes conduits à produire nos propres cours et dans leur intégralité. Ce qui peut être très angoissant et implique une charge de travail importante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Agreg   Lun 5 Avr - 13:02

To a écrit:
Citation :
d'autres donnent les cours tous prêts et qu'on puisse se concentrer sur la gestion de classe

Exact. Il n'y a d'ailleurs, à ma connaissance, qu'en philosophie que nous sommes conduits à produire nos propres cours et dans leur intégralité. Ce qui peut être très angoissant et implique une charge de travail importante.

Surtout quand l'IUFM te met la pression là-dessus, avec des exigences démentielles... mais l'IUFM est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agreg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agreg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Super! Je me fais inspecter 10 jours avant l'agreg interne!
» Cherche cours d'harmonie pour préparer l'agreg
» la prépa agreg interne de Tours fermée l'année prochaine.
» cours agreg
» finir l'agreg 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Archives :: Agrégation externe 2010 :: Remarques générales.-
Sauter vers: