Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 16:50

Gael a écrit:
Avce 5 classes, je tourne plutôt à 50 heures par semaine pour ma part (en intégrant le travail les week-ends).

À peu près comme moi, donc, parce que je tourne autour de 65h tout compris, parfois un peu plus (80h, ça arrive, surtout les semaines où j'ai IUFM : en T1, c'est en plus de nos heures de cours), parfois un peu moins, avec une quinzaine d'heures de trajet par semaine. Si tu n'as pas trop de trajets, on se rejoint. Nous sommes donc déjà au moins deux, 3 avec le "jeune" prof de philo de mon lycée (33 ans, je crois mais il a enseigné à l'étranger avant, donc c'est seulement sa 3e année en terminale), en poste fixe, qui a l'air de vraiment galérer avec son bébé, mais il est vrai que celui qui est plus âgé, en poste fixe aussi, s'en sort mieux malgré ses 3 enfants : agrégé avec la L, donc seulement 3 classes, emploi du temps sans trous ou presque (donc une quizaine d'heures de présence au lycée contre 30 pour moi), cours déjà prêts, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 17:00

Désolé, après mûres réflexions, ce que vous dites des professeurs lobotomisés par l'IUFM est plutôt vrai. Je crois que le plus impressionnant, dans le genre, ce sont les professeurs des écoles.

Pour ce qui est de l'histoire de la "chair fraîche", je l'ai vécue l'année dernière: j'avais à peine 23 ans, et quelques réflexions grivoises venant des deux sexes parvenaient parfois à mes oreilles.

Par exemple: je discute dans un coin avec le (en fait "la") professeur principal d'une classe, et j'entends soudain un autre professeur, s'adressant à elle, lancer quelque chose du genre:"bah alors, tu dragues les jeunots maintenant, qu'est-ce qu'il va dire ton mari?". Dans ces moments, on ressemble à un bout de viande lâché au milieu d'une meute de chiens. Et pourtant en salle des professeurs... Je crois qu'il ne faut pas trop idéaliser le métier...
Revenir en haut Aller en bas
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 17:03

lene75 a écrit:
Gael a écrit:
Avce 5 classes, je tourne plutôt à 50 heures par semaine pour ma part (en intégrant le travail les week-ends).

À peu près comme moi, donc, parce que je tourne autour de 65h tout compris, parfois un peu plus (80h, ça arrive, surtout les semaines où j'ai IUFM : en T1, c'est en plus de nos heures de cours), parfois un peu moins, avec une quinzaine d'heures de trajet par semaine. Si tu n'as pas trop de trajets, on se rejoint. Nous sommes donc déjà au moins deux, 3 avec le "jeune" prof de philo de mon lycée (33 ans, je crois mais il a enseigné à l'étranger avant, donc c'est seulement sa 3e année en terminale), en poste fixe, qui a l'air de vraiment galérer avec son bébé, mais il est vrai que celui qui est plus âgé, en poste fixe aussi, s'en sort mieux malgré ses 3 enfants : agrégé avec la L, donc seulement 3 classes, emploi du temps sans trous ou presque (donc une quizaine d'heures de présence au lycée contre 30 pour moi), cours déjà prêts, etc.

Je ne méconnais pas des situations comme les vôtres, mais à mon sens au bout de 5 ans on peut travailler beaucoup moins. Par ailleurs, on peut faire des corrigés improvisés devant les élèves en 1/2h, donner moins de sujets type bac que la norme, genre 7 par an en techno, 8 en S et ES et 10 en L, passer moins de temps à corriger (aller vite, écrire moins). C'est évidemment toujours plus difficile avec 18 h et 5-6 classes que 15 h et une L, mais il y a dans tous les cas moyens de travailler moins, parce qu'on peut toujours travailler plus, et qu'il n'y a aucune raison. Pour ce que je fais, le temps que j'ai, je ne me trouve pas mal payé ou du moins pas trop mal payé (mais je ne suis pas contre des augmentations, le problème étant plutôt les débuts de carrière, les vacataires que l'ensemble des enseignants, les personnes avec un seul salaire et des enfants). C'est sûr que pour les temps de travail que vous indiquez c'est mal payé. Mais officiellement le temps de travail des enseignants (la philo étant parmi les plus élevés), c'est 39-42 h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 17:06

Metaneo a écrit:
Désolé, après mûres réflexions, ce que vous dites des professeurs lobotomisés par l'IUFM est plutôt vrai. Je crois que le plus impressionnant, dans le genre, ce sont les professeurs des écoles.

Pour ce qui est de l'histoire de la "chair fraîche", je l'ai vécue l'année dernière: j'avais à peine 23 ans, et quelques réflexions grivoises venant des deux sexes parvenaient parfois à mes oreilles.

Par exemple: je discute dans un coin avec le (en fait "la") professeur principal d'une classe, et j'entends soudain un autre professeur, s'adressant à elle, lancer quelque chose du genre:"bah alors, tu dragues les jeunots maintenant, qu'est-ce qu'il va dire ton mari?". Dans ces moments, on ressemble à un bout de viande lâché au milieu d'une meute de chiens. Et pourtant en salle des professeurs... Je crois qu'il ne faut pas trop idéaliser le métier...

eh, vous manquez d'humour les copains, je trouve qu'en salle des profs, ça drague quand même très peu, on dit ça comme on raconterait une blague de cul, histoire de parler, de frimer, de passer le temps ou d'éviter le silence.
faut vous représenter ce que veut dire pour quelqu'un être là depuis 10-15-20-30 ans, le petit jeune qui arrive, c'est surtout quantité négligeable et vous ne savez pas toujours quelles sont les relations entre collègues anciens. Ce qui me frappe plus que ce que vous dites, c'est l'indifférence hors de sa discipline.
Et les seuls qui draguent un peu, ce sont les jeunes, entre eux, normal d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 17:19

Détrompe-toi: je m'accorde très peu avec les professeurs de philosophie, et j'apprécie très souvent les professeurs de mathématiques. Je ne refuse pas le dialogue, et je peux tout à fait discuter avec des professeurs des disciplines techniques. Et puis, vu qu'il n'y a qu'un seul professeur de philosophie dans mon lycée et que, finissant sa thèse, il n'enseigne que huit heures par semaine, je m'exposerais à une dure solitude si je ne parlais qu'à des collègues de la même discipline.

Pour ce qui est des blagues grivoises, elles me font bien entendu sourire: mais quand tu es un petit nouveau, qui a de la peine à s'intégrer, ce n'est pas exactement la meilleure manière de te mettre à l'aise...

De toute façon, la salle des professeurs n'est pas un lieu de rencontre, et l'on n'est pas obligé de "s'accoupler"avec d'autres professeurs. Le monde est vaste...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 17:43

Petite question aux professeurs "jeunots": arrivez-vous facilement à vous intégrer?
Revenir en haut Aller en bas
To

avatar

Nombre de messages : 206
Age : 32
Lieu de résidence : Lyon
Date d'inscription : 01/12/2007

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 18:34

Personnellement on m'a parachuté dans un bon lycée d'Aix-en-Provence auquel on accède le plus souvent pas avant 15 ans de carrière; il n'y a donc que des professeurs d'âge mûr avec lesquels j'entretiens une conversation toute diplomatique. Je ne m'intéresse absolument pas à ce qu'ils peuvent me raconter (et qu'est-ce qu'ils en ont à raconter les profs!) mais j'essaie d'en avoir l'air.. Le pire a été la galette des professeurs de lettre et philo qu'avait organisée une collègue, j'ai cru mourir d'ennui, et j'ai éprouvé un vif malaise en constatant qu'ils disposaient d'une culture bien supérieure à la mienne et que toute conversation devrait implicitement porter au mieux sur Ronsard ou Chateaubrillant, au pire sur des écrivains et essayistes dont je n'avais carrément jamais entendu parler. La seule fois où on a changé de sujet, c'était pour prendre des nouvelles du cancer généralisé d'un collègue tout récemment parti à la retraite. J'aurais bien troqué ca contre quelques remarques grivoises, même médiocres.

-> non! je ne suis pas très intégré, et j'ai surtout pas envie de l'être!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 18:42

Quel tableau!
Revenir en haut Aller en bas
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 18:49

Metaneo a écrit:
Petite question aux professeurs "jeunots": arrivez-vous facilement à vous intégrer?

Pour moi, pas de pb, ni l'année dernière ni cette année, mais je crois que je suis tombée les deux fois sur des équipes super sympa. On m'avait parlé des "vieux" profs qui restent entre eux, qui ne parlent pas aux jeunes, je n'ai pas vécu ça, l'année dernière, un lycée avec beaucoup de turn-over, pas mal de jeunes, cette année, un lycée plutôt de fin de carrière (avec quelques jeunes TZR), ça s'est bien passé les deux fois. En plus, je trouve que le prof de philo intrigue, notamment parce qu'il est rare : dans mon lycée, 300 adultes en tous genres... 3 profs de philo, dont deux nouveaux de cette année. Et le prof de philo intrigue d'autant plus qu'il est jeune... et que c'est une femme. Sur les 3, je suis la seule femme, l'année dernière ils étaient 3 hommes. Quand j'arrive, certains s'amusent à dire "Ah, voilà la philosophie !". Quand on est tous les trois, on a le droit à : "L'équipe de philo au complet !"
En dehors de la salle des profs, on fait aussi beaucoup de rencontres à la cantine.

Quant aux blagues "grivoises", ça m'amuse plutôt. C'est sûr que j'en ai eu, des remarques sur les beaux yeux de mon collègue de philo, ou des femmes qui disent aux profs proches de la retraite : "Mais enfin machin, arrête un peu de draguer les petites jeunes".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 18:57

Cette année, je n'ai pas à me plaindre non plus. Je suis dans un lycée professionnel, et peu de gens connaissent mon prénom (bien qu'il soit assez peu commun, du moins en France). Nous ne sommes que deux professeurs de philosophie, et tous les élèves s'étonnent de ma jeunesse (les élèves des autres classes me regardent bizarrement lorsque je passe dans les couloirs "il est prof lui, ben ouais... ah ben il est jeune quand même"). Le milieu est plutôt rural, les blagues plutôt lourdes, mais l'ambiance est plutôt chaleureuse, et surtout on est toujours écouté lorsqu'on a besoin d'aide. J'ai par exemple été hospitalisé, et j'ai été surpris dont la manière dont les collègues, et jusque la direction, se sont inquiétés de mon état.

Mon regret: je quitterai nécessairement cet établissement dans quelques mois, puisque j'y suis affecté à l'année.
Revenir en haut Aller en bas
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 19:09

Metaneo a écrit:
Mon regret: je quitterai nécessairement cet établissement dans quelques mois, puisque j'y suis affecté à l'année.

Même regret pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romuald

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 44
Lieu de résidence : Isère
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 28 Fév - 19:53

Ouh là, quand je vous lis, je me dis qu'il faut que je fasse attention la prochaine fois que j'adresserai la parole à un jeune collègue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EP
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 35
Lieu de résidence : Chartres
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Sam 6 Mar - 17:53

Pour ce qui est des relations, il est clair que lorsqu'on est muté loin de chez soi, on perd des relations. Mais une bonne solution est Facebook, qui me permet depuis deux ans de garder contact et d'avoir quasi quotidiennement des nouvelles de mes amis anciens agrégatifs de la Sorbonne.
Pour moi aussi, l'ambiance est bonne en salle des profs et j'y suis bien intégré. Moi, j'y aime les discussions professionnelles sur telle ou telle classe, tel ou tel élève et les discussion sur les vacances ou comment va la petite dernière ou la coloscopie de bidule-truc me gonflent.
On ne m'a jamais fait de remarque sur mon âge parmi les élèves. Par contre, il y a parfois des comentaires, mais positifs, quan dje passe dans les couloirs, de la part des élèves qui ne m'ont pas en cours, car je suis systématiquement en costard-cravate, ce qui est l'unique exception du lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Sam 6 Mar - 21:52

De mon côté, en voulant sortir, jeudi soir, à 17h28 au lieu de 17h30, je me suis heurté à un surveillant qui m'a dit, je cite:" Hé grand! T'attends la sonnerie pour sortir!"

Je vous laisse imaginer sa réaction lorsque je me suis retourné pour lui répondre: "C'est à moi que vous parlez?". Décomposé sur place, le surveillant.

Sérieusement, depuis l'année dernière, cela fait bien dix fois que cela m'arrive. Au départ, j'en riais, mais cela devient vraiment lassant.
Revenir en haut Aller en bas
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Sam 6 Mar - 22:06

Metaneo a écrit:
De mon côté, en voulant sortir, jeudi soir, à 17h28 au lieu de 17h30, je me suis heurté à un surveillant qui m'a dit, je cite:" Hé grand! T'attends la sonnerie pour sortir!"

Je vous laisse imaginer sa réaction lorsque je me suis retourné pour lui répondre: "C'est à moi que vous parlez?". Décomposé sur place, le surveillant.

Sérieusement, depuis l'année dernière, cela fait bien dix fois que cela m'arrive. Au départ, j'en riais, mais cela devient vraiment lassant.

T'es dans un grand lycée ? Tu changes souvent de lycée ? Les surveillants ne viennent pas ramasser les feuilles d'absence en cours ? Sinon, va les voir de temps en temps dans leur bureau, n'hésite pas à leur dire bonjour d'un air qui n'est pas un air d'élève quand tu les croises, à leur dire bon courage / à leur proposer de leur rapoprter un café, etc. quand ils surveillent la grille (surtout l'hiver !), à manger avec eux à la cantine, etc., normalement, ils devraient te connaître assez rapidement, sauf les nouveaux qui arrivent immanquablement en cours d'année.
Et euh, si tous les profs se tutoient, c'est sympa de tutoyer les surveillants aussi : ils sont souvent en retrait par rapport aux profs, un peu intimidés ou je ne sais pas, mais j'ai remarqué qu'ils n'osaient pas trop et qu'ils étaient super contents qu'on leur parle et qu'on les tutoie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Sam 6 Mar - 22:16

Il s'agit du même lycée depuis septembre, mais il devait être nouveau. Pour ce qui est du tutoiement, je ne l'applique déjà pas à mes élèves... Je réussis à tutoyer certains professeurs, mais je n'aime pas beaucoup: pas pour la proximité que cela engendre, mais plutôt parce que c'est mon fonctionnement, et que c'est une marque de respect. J'ai toujours été révolté que les policiers ou gendarmes tutoient systématiquement les jeunes.

Il faudrait que je me fasse une raison: j'ai 24 ans, mais j'en fais à peine 20. Que dois-je faire? Me laisser pousser une longue barbe? M'habiller en redingote et pulls à carreaux?
Revenir en haut Aller en bas
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Sam 6 Mar - 22:20

Metaneo a écrit:
Pour ce qui est du tutoiement, je ne l'applique déjà pas à mes élèves...

Ah mais moi non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EP
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 937
Age : 35
Lieu de résidence : Chartres
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 7 Mar - 11:01

"Que dois-je faire? Me laisser pousser une longue barbe? M'habiller en redingote et pulls à carreaux?"

Costard-cravate te dis-je. En plus les élèves adorent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaetan



Nombre de messages : 398
Age : 33
Lieu de résidence : Bordeaux III
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 7 Mar - 12:07

@ Metaneo : je suis de l'avis de Lene, peut être devrais tu passer plus souvent en vie sco, si ce n'est pas le cas, pour bien que les surveillants impriment ton visage, surtout si tu es dans un grand lycée (je sais de quoi je parle, je suis AED).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jésus



Nombre de messages : 1022
Age : 36
Lieu de résidence : lyon
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 7 Mar - 14:42

ouais, le costard cravate est en perte de vitesse...et puis tout dépend qui le porte, ça ne fait à lui seul l'autorité, soit on fait beau gosse, vieux con, binoclard strict etc

sinon, je crois que ce qui me pèse le plus dans la vie de prof, c'est la vie loin de la culture...être passionné d'art, de musique, de vie culturelle, et aimer la fête à la cambrousse , avec des horaires contraignants me déprime profondément, je ne vois pas comment transmettre ça , si on est en coupé, en somme je m'ennuie, dès que je reviens dans ma cambrousse par la force des choses, je retombe dans la morosité, que faire docteur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gael

avatar

Nombre de messages : 452
Age : 44
Lieu de résidence : Quelque part dans l'inachevé...
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 7 Mar - 15:53

EP a écrit:
"Que dois-je faire? Me laisser pousser une longue barbe? M'habiller en redingote et pulls à carreaux?"

Costard-cravate te dis-je. En plus les élèves adorent.

Si tu fais ton cours assis, c'est en effet la tenue qui convient. Pour ma part, étant toujours en mouvement, j'ai besoin d'avoir une tenue adaptée : le cours de philo, c'est physique et d'ailleurs j'en ressorts tous les jours épuisé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=ljfW1upDYLM
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 7 Mar - 17:30

Gael a écrit:


Si tu fais ton cours assis

Pour ma part, cela dépend totalement de la disposition de la salle et de l'atmosphère. Elèves lointains et agités, je suis debout et je me déplace, m'asseyant sur les tables libres, ici et là. Elèves calmes et proches du bureau, je suis assis. Mais ce n'est pas calculé, je remarque cela a posteriori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Dim 7 Mar - 23:06

[quote="Metaneo"]Il s'agit du même lycée depuis septembre, mais il devait être nouveau. Pour ce qui est du tutoiement, je ne l'applique déjà pas à mes élèves... Je réussis à tutoyer certains professeurs, mais je n'aime pas beaucoup: pas pour la proximité que cela engendre, mais plutôt parce que c'est mon fonctionnement, et que c'est une marque de respect. J'ai toujours été révolté que les policiers ou gendarmes tutoient systématiquement les jeunes.
[quote]

Tu peux vouvoyer les élèves et tutoyer tes collègues profs et surveillants, ce n'est pas un manque de respect, parce que c'est une quasi-convention, et que vouvoyer un collègue dans l'EN, ça se fait rarement, sauf à se mettre en retrait, à vouloir avoir trop de respect pour des gens qu'on ne connaît pas encore, à se rabaisser en tant que petit jeune qui arrive.
Je ne tutoie pour ma part pas les surveillants, mais ce que dit Lene est très juste, c'est l'attitude parfaite à avoir avec NOS COLLEGUES surveillants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Jeu 3 Mar - 20:24

Citation :
[…]Kerouac travaillait dans une pièce « avenante et spacieuse » à Chelsea. Ses carnets et ses lettres, son « pense-bête » étaient posés à côté de la machine pour lui rappeler l’ordre des chapitres. Le papier dont il se servait n’était pas du papier pour télétype, mais un papier à dessin en longues feuilles fines, qui appartenaient à Bill Cannastra, un de ses amis. Kerouac avait hérité du papier en s'installant dans son loft de la Vingtième Rue Ouest, après la mort de Cannastra dans un accident de métro. Quand a-t-il eu l'idée lumineuse de coller les feuilles entre elles ? Un long ruban de papier, analogue à celui de la route, remémorée, sur lequel il puisse écrire à toute vitesse, sans s'arrêter; de sorte que les feuillets ainsi assemblés ne deviennent plus qu'une page unique.
Il est clair que ce rouleau est un objet façonné par Kerouac, lequel n'est pas tombé sur lui par hasard. Il a découpé le papier en huit feuilles de longueurs inégales, et il l'a retaillé pour qu'il puisse passer dans la machine. Les marques de crayon et les encoches aux ciseaux sont encore visibles sur le papier. Ensuite, il a scotché les feuilles. On ne sait pas s'il les a scotchées au fur et à mesure, une fois tapées, ou s'il a attendu d'avoir achevé le tapuscrit avant de coller les feuilles. Contrairement à la légende, le rouleau est classiquement ponctué dans l'ensemble, Kerouac appuie même sur la barre d'espacement avant de commencer chaque phrase. Le texte se compose d'un seul paragraphe. Comme le roman publié, il se divise en cinq livres. Quant à la légende qui veut que Kerouac ait carburé à la benzédrine, voici ce que l'auteur confie à Cassady : «J'ai écrit ce livre sous l'emprise du CAFÉ, rappelle-toi mon principe : ni benzédrine, ni herbe, rien ne vaut le café pour doper le mental. » II déclare écrire en moyenne «6000 [mots] par jour», et en avoir écrit « 12000 le premier jour, et 15000 le dernier». Dans une lettre à Ed White, après environ 86000 mots, il confie : «Je ne sais plus quel jour on est et je m'en fiche, la vie est un bol de cerises juteuses que je veux croquer l'une après l'autre, en me tachant les dents avec le jus — comment ? »

et aujourd'hui sur le tchat libé, question à F Worms :

Citation :
Comment faites-vous pour travailler autant ? êtes-vous sous l'effet de l'émulation ou êtes-vous très bien organisé ?
Bergson disait: «L'avenir est à ceux qui se surmènent»; je plaisante... je ne veux pas effrayer les journalistes de Libé! Mais c'est quand même une vraie citation. Elle signifie concrètement que le travail est un effort, non pas dans sa quantité, mais dans les obstacles qu'il rencontre. La vraie difficulté, en philosophie comme ailleurs, est dans ces obstacles qui sont souvent cachés. Une fois qu'on les affronte vaiment, sans même prétendre les dépasser, ce qui paraît beaucoup de travail vu de l'extérieur, ne l'est plus vraiment. Il faut ajouter que on ne vit pas pour travailler, mais on travaille pour vivre au sens le plus fort du terme.
Ceci dit, les aspects que vous évoquez ont leur place en philosophie comme ailleurs, Deleuze disait que la philosophie était née de la rivalité démocratique entre les pensées, qu'il ne faut pas confrondre avec la concurrence sociale. De même «être organisé» est indispensable, non pas pour planifier la pensée, mais pour laisser une place à ce qui n'est pas planifiable.

http://www.liberation.fr/livres/1201424-livres-lire-bergson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombre



Nombre de messages : 78
Age : 40
Lieu de résidence : Bretagne
Date d'inscription : 10/05/2011

MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   Mar 10 Mai - 16:24

Étant en congé de disponibilité, j'ai des horaires plutôt libres... Le matin est effectivement idéal pour travailler, mais par contre, je n'arrive plus à faire de dissertations : je lance ma phase de recherche, la problématique et puis s'en suit un besoin de pause (réflexive au départ Wink ) Au bout des deux premières heures ma tête "explose". J'avoue être perturbée, j'espère pouvoir à nouveau plancher sur un sujet pendant de longues heures sans être divertie ou sans souffrir, ça doit être l'âge ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diététique du chercheur et de l'agégatif/certifiable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un propulseur électro-magnétique
» la maladie génétique de ma fille !
» Quand un prêtre devient hérétique...
» Google et dépenses énergétique
» Bilan génétique!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Les thèses de philosophie-
Sauter vers: