Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 biblio, boulot, dodo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soukoun

avatar

Nombre de messages : 367
Age : 37
Lieu de résidence : Perpignan
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: biblio, boulot, dodo   Mar 26 Mai - 21:34

Si j'ai la chance d'être prof titulaire et d'en avoir fini avec les concours, je regrette fort néanmoins le temps que je n'ai pu consacrer à un vrai travail de recherche. Je n'ai qu'une maîtrise. Et avant d'envisager un vrai travail de thèse (sur l'Imaginaire du collectif), je dois passer par le M2, ce que je compte faire dès l'année prochaine (sur la philosophie du droit de Hegel).
Ceci dit pas simplement pour raconter ma vie, mais pour poser une question à ceux qui auraient poursuivi un travail de thèse en enseignant en lycée entre 15 et dix huit heures, qui doivent s'occuper des copies qui défilent et des cours à revoir (et accessoirement d'un bébé en très bas âge) : peut-on vraiment mener à bien un travail sérieux en parallèle du boulot?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philopalacio.forumactif.org/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Mar 26 Mai - 21:54

soukoun a écrit:

Ceci dit pas simplement pour raconter ma vie, mais pour poser une question à ceux qui auraient poursuivi un travail de thèse en enseignant en lycée entre 15 et dix huit heures, qui doivent s'occuper des copies qui défilent et des cours à revoir (et accessoirement d'un bébé en très bas âge) : peut-on vraiment mener à bien un travail sérieux en parallèle du boulot?

C'est mon cas, j'ai mis 4 années à faire ma thèse. Mais j'ai bénéficié d'un congé de formation à mi-temps sur deux ans (tu touches 92,5% de ton salaire pour 6,5h de cours si tu es agrégé, puisque l'heure de chaire est indivisible, 85% si tu as un congé total d'un an). Pour l'obtenir, il faut le demander plusieurs années de suite, il y a des particularités rectorales. Mais tu peux l'obtenir d'office en fin de thèse. Mais le premier critère est le nombre de demandes. Cela dépend aussi de la situation du remplacement dans ton académie.
Par ailleurs, sachant que les débouchés vers l'Université sont quasiment nuls, se pose la question de la motivation. Si c'est par intérêt personnel, pas de problème. Si c'est avec une visée universitaire, il faut participer à des séminaires, des colloques, intégrer un groupe de travail, ne pas travailler seul, bien choisir son sujet de thèse, son directeur et plus tard son jury.
Mais en soi, c'est tout à fait faisable. Même si ça a un coût social, puisqu'on n'a pas beaucoup de temps pour son lycée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
soukoun

avatar

Nombre de messages : 367
Age : 37
Lieu de résidence : Perpignan
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Mar 26 Mai - 22:16

Merci de cette réponse tout à fait éclairante.
Et puisque tu évoques la question des débouchés: ta thèse t'a-t-elle offert une ouverture vers la fac ou les prépas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philopalacio.forumactif.org/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Mar 26 Mai - 22:39

soukoun a écrit:
Merci de cette réponse tout à fait éclairante.
Et puisque tu évoques la question des débouchés: ta thèse t'a-t-elle offert une ouverture vers la fac ou les prépas?
Malheureusement non. Pour les prépas, c'est un mouvement à part, qui dépend principalement de l'Inspection générale, qui suppose que tu sois inspecté plusieurs fois et que ça se passe très bien. ça ne m'intéresse pas a priori. Pour les facs, après une double qualification universitaire (le CNU l'accorde sur la base de la consultation de tes travaux, après une demande en décembre) en philosophie et sciences politiques, j'en suis au point mort. Les postes sont publiés en février et octobre (mais seul le premier mouvement compte, le second concerne les postes non pourvus), mais depuis cette année il y a aussi des postes qui sont publiés un peu toute l'année (loi LRU). Quand un poste est publié, les mutations ont la priorité, viennent ensuite les demandes par concours (on appelle ainsi le fait qu'on postule pour un poste alors qu'on n'est pas encore MCF).
Quatre années m'ont bien abattu, mais je pense qu'il faut procéder autrement que moi. D'abord, sans publication d'articles dans des revues reconnues, de livres (au moins un tiré de sa thèse), sans participation à des travaux collectifs, à des colloques, séminaires, sans une implantation universitaire, c'est très difficile. Sur chaque poste en philosophie, il y a entre 60 et 100 postulants. Entre 5 et 10 sont retenus pour audition.
Le niveau de recrutement est excessivement élevé. Dans mon cas, pour les sciences politiques, c'est carrément infaisable, ce sont de pures spécialistes, les pièces rapportées comme moi n'ont aucune chance. J'ai épuisé mes 4 années de qualification en philosophie, il faut que je la redemande en décembre. Et je n'ai toujours pas publié ma thèse (même si je ne désespère pas d'y parvenir), mais seulement quelques articles.
Ce qui me laisse amer, c'est d'avoir beaucoup investi et sacrifié, et avoir l'impression aujourd'hui que tout cela n'a pas servi à grand chose, si non à un intérêt personnel, qui lui-même ne dure pas éternellement, surtout quand on se retrouve devant des classes difficiles, comme c'est mon cas depuis deux années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Mer 27 Mai - 9:46

Merci pour ces informations.

Pour ma modeste part, la principale motivation est l'intérêt personnel.

Conseil : un prof certifié m'a dit qu'il aurait bien aimé faire une thèse après son DEA, il avait trouvé un directeur, et lorsqu'il a annoncé à celui-ci qu'il venait d'être père et qu'il venait d'avoir le capes, celui-là (le directeur) a refusé de le prendre !
Il faut reconnaitre que la thèse (je commence juste) me demande un travail de fond très important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Mer 27 Mai - 14:06

[quote="Mr_Z"]Merci pour ces informations.

et lorsqu'il a annoncé à celui-ci qu'il venait d'être père et qu'il venait d'avoir le capes, celui-là (le directeur) a refusé de le prendre !

Quel motif ? Ne pas être assez disponible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Mer 27 Mai - 14:35

Oui c'est cela. Peut-être ce collègue aurait-il dû garder le silence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Mer 27 Mai - 18:08

Mr_Z a écrit:
Oui c'est cela. Peut-être ce collègue aurait-il dû garder le silence...

Je commence à me dire que pour les Universitaires n'est digne de faire carrière dans ce milieu que celui pour qui c'est un don total de soi. En effet, être ATER pendant des années, souvent à temps partiel, c'est ne même pas toucher le smic, c'est ne pas cotiser pour la retraite... Etre certifié prof de lycée, parent serait incompatible avec une thèse ? Difficile, oui, mais impossible, certainement pas. C'est de la discrimination. Quel connard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
simplicius80



Nombre de messages : 49
Age : 43
Lieu de résidence : noetos topos
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Jeu 28 Mai - 19:41

primorales a écrit:


D'abord, sans publication d'articles dans des revues reconnues, de livres (au moins un tiré de sa thèse), sans participation à des travaux collectifs, à des colloques, séminaires, sans une implantation universitaire, c'est très difficile. Sur chaque poste en philosophie, il y a entre 60 et 100 postulants. Entre 5 et 10 sont retenus pour audition.

C'est absolument vrai : à niveau de qualifications universitaires équivalentes, à thèses semblablement sanctionnées par une mention TB , auréolées des félicitations à l'unanimité , l'emportera celui qui sera (re)connu . Et il est bien connu que la principale voie de reconnaissance est celle des publications et des participations à tout type de rencontres . Bref ,il faut savoir se faire un nom .
Et c'est là que l'on touche une des principales difficultés : participer à ces rencontres est absolument chronophage , à la fois parce que leur temps de préparation est souvent conséquent ( sans que l'objet de la rencontre soit d'ailleurs toujours en lien direct avec le sujet de thèse ) et parce que leur temporalité est différente de celle de la thèse : les unes exigent d'être prêt le jour J alors que le travail d'écriture et de réflexion de la thèse s'accommode assez mal de ces contraintes temporelles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Jeu 28 Mai - 19:54

simplicius80 a écrit:
primorales a écrit:


D'abord, sans publication d'articles dans des revues reconnues, de livres (au moins un tiré de sa thèse), sans participation à des travaux collectifs, à des colloques, séminaires, sans une implantation universitaire, c'est très difficile. Sur chaque poste en philosophie, il y a entre 60 et 100 postulants. Entre 5 et 10 sont retenus pour audition.

C'est absolument vrai : à niveau de qualifications universitaires équivalentes, à thèses semblablement sanctionnées par une mention TB , auréolées des félicitations à l'unanimité , l'emportera celui qui sera (re)connu . Et il est bien connu que la principale voie de reconnaissance est celle des publications et des participations à tout type de rencontres . Bref ,il faut savoir se faire un nom .
Et c'est là que l'on touche une des principales difficultés : participer à ces rencontres est absolument chronophage , à la fois parce que leur temps de préparation est souvent conséquent ( sans que l'objet de la rencontre soit d'ailleurs toujours en lien direct avec le sujet de thèse ) et parce que leur temporalité est différente de celle de la thèse : les unes exigent d'être prêt le jour J alors que le travail d'écriture et de réflexion de la thèse s'accommode assez mal de ces contraintes temporelles .

Oui, enfin, ce qui n'a pas été dit, je crois, sur ce fil, c'est qu'il y a aussi un prérequis : l'agrégation. Il faut noter aussi que c'est une spécificité des facs de lettre, surtout en philo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Jeu 28 Mai - 20:54

[quote="Meta"]
simplicius80 a écrit:
primorales a écrit:


D'abord, sans publication d'articles dans des revues reconnues, de livres (au moins un tiré de sa thèse), sans participation à des travaux collectifs, à des colloques, séminaires, sans une implantation universitaire, c'est très difficile. Sur chaque poste en philosophie, il y a entre 60 et 100 postulants. Entre 5 et 10 sont retenus pour audition.



Oui, enfin, ce qui n'a pas été dit, je crois, sur ce fil, c'est qu'il y a aussi un prérequis : l'agrégation. Il faut noter aussi que c'est une spécificité des facs de lettre, surtout en philo.

Ce n'est pas absolument vrai. Mais bien sûr cela aide. Maintenant, cela n'enlève rien à la sélection, les agrégés et normaliens, peu nombreux c'est vrai aujourd'hui, ayant souvent tendance à entreprendre une thèse. Les dernières années, le CNU a accordé la qualification à 1 postulant sur deux, ce qui fait pas loin de 100 par an. Il y a donc plusieurs centaines de postulants pour devenir MCF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Jeu 28 Mai - 20:58

simplicius80 a écrit:

Et c'est là que l'on touche une des principales difficultés : participer à ces rencontres est absolument chronophage , à la fois parce que leur temps de préparation est souvent conséquent ( sans que l'objet de la rencontre soit d'ailleurs toujours en lien direct avec le sujet de thèse ) et parce que leur temporalité est différente de celle de la thèse : les unes exigent d'être prêt le jour J alors que le travail d'écriture et de réflexion de la thèse s'accommode assez mal de ces contraintes temporelles .

Tu as parfaitement raison. Ce sont deux logiques différentes, mais pour qui veut réussir, il convient d'associer les deux. La cooptation comme on dit a ceci de justifié qu'on prend celui qu'on connaît, dont on connaît les travaux, l'orientation, la valeur, plutôt que celui qu'on ne connaît pas (à moins encore une fois d'avoir publié et de s'être fait un nom par cette voie pas moins louable).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Jeu 28 Mai - 22:18

primorales a écrit:


Ce n'est pas absolument vrai. Mais bien sûr cela aide. Maintenant, cela n'enlève rien à la sélection, les agrégés et normaliens, peu nombreux c'est vrai aujourd'hui, ayant souvent tendance à entreprendre une thèse. Les dernières années, le CNU a accordé la qualification à 1 postulant sur deux, ce qui fait pas loin de 100 par an. Il y a donc plusieurs centaines de postulants pour devenir MCF.

Cela m'étonne fortement, ce que tu me dis. Par exemple, à Toulouse, non seulement "tous" les enseignants sont agrégés, mais en plus il m'a été explicitement dit à plusieurs reprises que l'agreg était un préalable (non pas administratif mais traditionnel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Jeu 28 Mai - 23:23

Meta a écrit:


Cela m'étonne fortement, ce que tu me dis. Par exemple, à Toulouse, non seulement "tous" les enseignants sont agrégés, mais en plus il m'a été explicitement dit à plusieurs reprises que l'agreg était un préalable (non pas administratif mais traditionnel).

Disons que je connais deux cas, un récent, un plus ancien. Maintenant, comme sur plusieurs centaines de postulants, il y a une bonne part d'agrégés, la différence ne se fait plus là (bon, c'est vrai, il faut plutôt l'avoir du coup).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
simplicius80



Nombre de messages : 49
Age : 43
Lieu de résidence : noetos topos
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Jeu 28 Mai - 23:48

Meta a écrit:




Cela m'étonne fortement, ce que tu me dis. Par exemple, à Toulouse, non seulement "tous" les enseignants sont agrégés, mais en plus il m'a été explicitement dit à plusieurs reprises que l'agreg était un préalable (non pas administratif mais traditionnel).


A l'évidence la quasi totalité des professeurs d'université et autres MDC ont l'agrégation : si elle n'est pas comme le disent les textes une obligation elle est devenue , par la force d'une tradition dont il faudrait interroger le bien-fondé , un préalable indispensable .
Mais si la qualité des travaux est excellente , agrégation ou pas , des portes s'ouvrent . je connais pour ma part un enseignant du supérieur ( il est aujourd'hui MDC ) qui ne possède pas l'agrégation .
Et comme me disait un directeur de département : ce qui compte , c'est qui a été écrit et/ou ce qui a fait l'objet de communications régulières( les deux évidemment ). Et de citer son exemple favori : le grand Victor Goldschmidt .

En même temps il faut reconnaitre que depuis quelques années on voit de jeunes loups accéder à des postes de MDC , voire professeurs ,dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils n'ont pas l'éthique professionnelle de leurs aïeuls : on est parfois plus dans le copinage que dans l'évaluation stricte des compétences professionnelles .
Effet bien prévisible de cette tendance ( qui certes a toujours existé , à des degrés divers , et selon des modalités dont le mandarinat aura constitué le plus bel exemple ) : les chapelles ( avec leur clergé et leur saint père , saint patron de ce qu'il faut dire et penser , le porte-flingue, chargé de la recension des ouvrages parus ) : si vous n'y adhérez pas , si cet esprit de coterie vous répugne , vous êtes comme exclus des groupes de travail ( je pourrais vous en raconter de belles sur les nouvelles traductions de Plotin parues chez GF ) concrètement : on ne fait plus appel à vous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soukoun

avatar

Nombre de messages : 367
Age : 37
Lieu de résidence : Perpignan
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Dim 31 Mai - 18:35

Je ne veux pas couper le fil de la discussion et de ce point concernant la promotion au copinage qui m'a été rapportée par à peu près tous les profs auprès de qui je me suis renseigné.
Mais je voudrais revenir sur la question de l'agrégation et vous interroger aussi au sujet des classes prépas.

Si avoir l'agrégation est apparemment un réquisit indispensable qu'en est-il du classement? A ce que j'ai pu lire sur différents forums, un agrégé qui n'est pas classé dans les cinq premiers n'a finalement de l'agrégation que les avantages matériels. J'entends par là qu'aussi bien pour la fac que pour les prépas une place de vingtième à l'agreg n'a quasiment aucun poids et condamne au lycée. Cela n'est pas très étonnant pour l'université mais savez-vous s'il en va vraiment de même pour les classes préparatoires. Et toujours pour les CPGE, être thésard a-t-il un avantage? Ou est-ce l'expérience de terrain (et la notation de l'inspection) qui compte davantage?

PS: merci pour toutes ces infos que primorales, meta et simplicius80 nous offrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philopalacio.forumactif.org/
simplicius80



Nombre de messages : 49
Age : 43
Lieu de résidence : noetos topos
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Dim 31 Mai - 21:31

soukoun a écrit:
Je ne veux pas couper le fil de la discussion et de ce point concernant la promotion au copinage qui m'a été rapportée par à peu près tous les profs auprès de qui je me suis renseigné.
Mais je voudrais revenir sur la question de l'agrégation et vous interroger aussi au sujet des classes prépas.

Si avoir l'agrégation est apparemment un réquisit indispensable qu'en est-il du classement? A ce que j'ai pu lire sur différents forums, un agrégé qui n'est pas classé dans les cinq premiers n'a finalement de l'agrégation que les avantages matériels. J'entends par là qu'aussi bien pour la fac que pour les prépas une place de vingtième à l'agreg n'a quasiment aucun poids et condamne au lycée. Cela n'est pas très étonnant pour l'université mais savez-vous s'il en va vraiment de même pour les classes préparatoires. Et toujours pour les CPGE, être thésard a-t-il un avantage? Ou est-ce l'expérience de terrain (et la notation de l'inspection) qui compte davantage?

PS: merci pour toutes ces infos que primorales, meta et simplicius80 nous offrent.

Plusieurs membres de l'actuel jury ont été majors ( Martine Pécharman , D.K lui-même , etc) .Rien d'étonnant à les voir figurer à ce jury .
En revanche plusieurs MDC en philosophie antique ( pour ne parler que de la spécialité qui m'occupe ) ont été classés dans les 20 premiers .Je connais d'ailleurs très bien un professeur de philosophie allemande , arrivé bien après le trentième rang ...
Encore une fois , si la travail de thèse est de très grande qualité , qu'importe le rang de classement .Ce n'est pas moi qui le dis , mais un ancien Président du Jury ( JC Pariente , pour ne pas le nommer et dont au passage je vous recommande la lecture de sa thèse ( le langage et l'individuel ) ainsi que son opus sur la Logique de Port Royal . )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Lun 1 Juin - 23:29

Je ne sais pas si on a déjà signalé l'article de Patrice Maniglier sur l'enseignement de la philosophie à l'Université au lien suivant.

http://ciepfc.rhapsodyk.net/article.php3?id_article=177

J'ai fait une fausse manip et supprimé mon message précédent datant d'hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Romuald

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 44
Lieu de résidence : Isère
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Sam 27 Juin - 11:10

soukoun a écrit:
Mais je voudrais revenir sur la question de l'agrégation et vous interroger aussi au sujet des classes prépas.

Si avoir l'agrégation est apparemment un réquisit indispensable qu'en est-il du classement? A ce que j'ai pu lire sur différents forums, un agrégé qui n'est pas classé dans les cinq premiers n'a finalement de l'agrégation que les avantages matériels. J'entends par là qu'aussi bien pour la fac que pour les prépas une place de vingtième à l'agreg n'a quasiment aucun poids et condamne au lycée. Cela n'est pas très étonnant pour l'université mais savez-vous s'il en va vraiment de même pour les classes préparatoires. Et toujours pour les CPGE, être thésard a-t-il un avantage? Ou est-ce l'expérience de terrain (et la notation de l'inspection) qui compte davantage?

Pour entrer en CPGE relativement jeune (après 30 ans quand même), la thèse semble désormais le passage presque obligé de tous les candidats ; pour le rang à l'agrég. je ne sais pas si cela ne joue pas plus chez les scientifiques. La thèse est loin d'être suffisante, il faut aussi être repéré par l'IG. Il faut donc, au bout d'un certain nombre d'années de carrière, demander à être inspecté par l'IG qui s'occupe de l'académie où on est affecté ; de bons rapports avec l'IPR ne sont pas inutiles, mais apparemment pas décisifs.

Sur le site du Snes, on trouve les infos suivantes :

« Les critères pris en compte sont le rang à l’agrégation et une certaine expérience en Terminale, les travaux de recherche, les activités diverses (responsabilités, formation, ...). Vu le peu de postes disponibles, l’IG exclut de nommer des agrégés récents. Une inspection au moins est nécessaire afin que l’IG puisse évaluer in situ les candidats. Cette année, il y avait 250 candidats, c’est un peu plus que l’an dernier. L’âge "idéal" pour être nommé en CPGE est selon l’IG compris entre 32 et 40 ans. Il devrait y avoir beaucoup plus de postes vacants dans les deux années qui viendront. La plupart des collègues sont connus de l’inspection qui nous assure avoir un entretien téléphonique avec tous les candidats retenus. Elle prend aussi l’avis des IPR. »

Et les conseils de l'inspection qui datent de 2002 ici :
http://philosophie.ac-rouen.fr/enseignement/prepa.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jésus



Nombre de messages : 1022
Age : 36
Lieu de résidence : lyon
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Sam 27 Juin - 11:49

primorales a écrit:
Je ne sais pas si on a déjà signalé l'article de Patrice Maniglier sur l'enseignement de la philosophie à l'Université au lien suivant.

http://ciepfc.rhapsodyk.net/article.php3?id_article=177

J'ai fait une fausse manip et supprimé mon message précédent datant d'hier.
sauf qu'il ne propose pas la solution à mon sens: c'est ouvrir la philosophie aux autres savoirs, c'est la transversalité, montrer qu'on est capable de donner notre point de vue sur des problématiques, et que ce regard est nécessaire
les sciences cognitives, la logique, l'épistémo, l'éthique médicale, l'art, le developpement durable, l'environnement, la nature etc

sans ça la philo va crever dans le cercle décrit dans l'article

à l'image du prog de l'agreg qui s'académise toujours plus, en complète opposition avec ça...

quand je prônais l'ouverture en philo, je passais pour un atypique, un traître à la cause philosophique
j'ai encore le sentiment d'avoir raison contre tout le monde, et que les fayots de profs qui se croient gardiens du temple vont s'en mordre les doigts très vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
primorales

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   Sam 27 Juin - 12:27

jésus a écrit:

à l'image du prog de l'agreg qui s'académise toujours plus, en complète opposition avec ça...
quand je prônais l'ouverture en philo, je passais pour un atypique, un traître à la cause philosophique
Les masters sont maintenant souvent transversaux et le recrutement des MCF est parfois interdisciplinaire (l'éthique médicale qui donne lieu à plusieurs postes de MCF philo 17e section est de cette nature, on a des postes en fac de médecine et même récemment en IUT santé et social).
Malgré cela, la philosophie reste dans le supérieur comme dans le secondaire une spécialité fermée, je crois pouvoir dire que nous avons l'impression de déchoir quand nous essayons d'articuler la philosophie à d'autres savoirs. Or, dans nos établissements, nous sommes isolés, souvent dédaigneux à l'égard de tout discours pédagogique, de toute articulation à d'autres savoires. Fantasmant sur une autre époque où la philosophie était la reine des savoirs, alors que nous n'avons guère à proposer à part quelque chose qui tourne toujours autour de l'histoire de la philosophie (toujours cette fameuse histoire de la philosophie qui écrase tout le reste).

Maniglier parle dans son article de la nécessité de l'articulation à d'autres disicplines et de l'enseignement dans d'autres UFR quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: biblio, boulot, dodo   

Revenir en haut Aller en bas
 
biblio, boulot, dodo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» biblio, boulot, dodo
» danse choré
» une bonne nouvelle : campagne de pub pour l' athéisme
» http://www.lineoz.net/fmetro dodo boulot
» le dodo de la réunion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Les thèses de philosophie-
Sauter vers: