Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les concours et le "par-coeur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 12:01

Bonjour à tous,

J'aurais aimé avoir vos avis éclairé sur le rôle de l'apprentissage "par-coeur" dans les concours de philosophie, en particulier à l'agrégation.
Devrait-on cantonner cette pratique aux données bibliographiques, ou bien est-il nécessaire d'apprendre purement et simplement les structures argumentatives ou problématiques des philosophèmes classiques ?
Durant l'année qui vient de s'écouler, j'ai préparé sans conviction les concours, mais je peine à intégrer cette partie moins "excitante" du travail dans la préparation. Pourtant, je lis et j'entends régulièrement qu'une des choses les plus importantes dans le cadre de ces épreuves, c'est d'avoir des connaissances claires et immédiatement disponibles, à l'opposé des connaissances diffuses, voire des réminiscences, qui résultent de lectures trop lointaines.
Je sais, bien sûr, que l'exactitude et la précision sont une des conditions d'une bonne citation d'auteur aux concours, mais doit-on étendre le travail de mémorisation à des structures problématiques entières (par exemple, apprendre par cœur les grands développements problématiques liés à la notion de conscience ? ou encore, apprendre par coeur des oppositions de notions, de concepts, et les conséquences de leurs oppositions ?)

Voilà, je soumets cet épineux problème à votre sagacité Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 13:30

Un normalien agrégé m'a confié qu'il apprenait par cœur des passages de commentateurs, qu'il utilisait sans les citer. Je pense que ce devait être terriblement efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 13:34

Et en même temps, à double tranchant. Quoi qu'il est vrai qu'à moins d'être très familier du commentaire, le jury ne saisira pas l'emprunt. Et l'on peut toujours se targuer d'avoir retrouvé la pensée d'un autre par un heureux hasard ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra2013



Nombre de messages : 543
Age : 28
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 13:36

Mr_Z a écrit:
Un normalien agrégé m'a confié qu'il apprenait par cœur des passages de commentateurs, qu'il utilisait sans les citer. Je pense que ce devait être terriblement efficace.

J'ai fait ça en licence car j'avais de très mauvais résultats et "la rage de ne pas me faire bouler" (ce qui a failli m'arriver plus d'une fois après de multiples rattrapages passés sans succès). Et bim! Mes notes ont grimpées en flêches. Mais il faut choisir des commentateurs assez peu connus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 13:42

Après, cela amène la question de fond: avec le par-coeur, est-il possible de faire autre chose que de tromper ?
Car cette "technique" de dissimulation des sources est une gentille fraude, et n'a finalement pas grand chose à voir avec l'exercice de la réflexion en situation de concours. La question que je me pose étant: est-il possible que le "par-coeur" soit une aide, une base, un terreau pour une réflexion plus poussée, sans qu'il s'agisse purement et simplement de se faire passer pour un autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra2013



Nombre de messages : 543
Age : 28
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 13:44

Crois-moi : vu la situation dans laquelle tu es en concours le jour J (surtout si tu les passes en région parisienne). Tu perds 50% au moins de tes capacités. Mieux vaut donc avoir quelques astuces comme celles-là qui demeurent "légales" à défaut peut-être d'être "légitimes" (à chacun de voir).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 13:52

Oui, c'est certain que vu la concurrence, et vu l'inégalité de fond sur laquelle ils s'adossent, on doit être tenté tôt ou tard de se dire que la fin justifie les moyens.
Mais ce qui m'intéressait aussi, c'était le rôle du par-coeur pour la culture philosophique en général. Car lorsque l'épreuve est sur programme, on est de toute façon proche du texte et des commentaires. Mais sur des épreuves hors-programme, le par-coeur peut jouer un rôle structurant dans la manière de saisir une notion, une problématique. Il épargnerait, en quelque sorte, l'effort de recouvrer une géographie générale du traitement du problème par ses propres moyens - un raccourci donc, pour aller directement au travail d'analyse plus fin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rogger



Nombre de messages : 429
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 14:10

Pour ce qui est du CAPES, j'avais appris par-coeur: la structure argumentative des principaux textes (soit compilée en cours, soit trouvée dans les bonnes éditions, soit fournie par d'autres, soit produite moi-même), car il y a toujours un "grand texte" au choix à l'oral et le livre est donné (moins vrai à l'écrit). Pour la dissertation/leçon, je connaissais une dizaine de définitions par notions (histoire de problématiser rapidement dans l'intro), et entre 3 et une petite dizaine de textes par notions ou groupe de notions (afin d'éviter de "forcer" une problématique par manque de contenu). Même si tout le monde n'a pas besoin de fonctionner ainsi, ça permet de se tranquilliser.

Pour les auteurs de l'agrégation, j'opterai pour la même technique (plus fatiguant avec la vingtaine de dialogues de Platon, mais le travail est pré-mâché en GF et quand on voit le sujet de cette année sur Marx, connaître la structure permettait d'identifier rapidement le texte), particulièrement pour l'oral où ça va très vite. Pour la notion et le thème, il faut clairement avoir en stock des choses à mobiliser rapidement.

Il ne faut pas avoir une vision restreinte du "par coeur" : quand on est en prépa, en math et physique, c'est 35-40 chapitres sur l'année (environ 1 par semaine), une bonne dizaine de définitions/lois/théorèmes/formules à connaître et appliquer instantanément pour chaque chapitre. En histoire, c'est des dizaines d'événements à connaître par cœur, seulement après la réflexion s'élabore. On ne "trompe" personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 14:16

Effectivement, on n'est plus là dans le "vol" pur et simple, mais dans la constitution d'une base de travail que l'on va ensuite s'approprier, ce qui est tout à fait positif.

C'est surtout en cela qu'il peut être intéressant d'avoir des avis de personne ayant réussi les concours: savoir quel apprentissage par-coeur leur a permis de faire la différence peut être une aide précieuse à la préparation, même si bien sûr, ce n'est qu'une dimension partielle du travail à fournir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PhiPhilo



Nombre de messages : 319
Age : 65
Lieu de résidence :
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 15:27

RomainP a écrit:
Je sais, bien sûr, que l'exactitude et la précision sont une des conditions d'une bonne citation d'auteur aux concours, mais doit-on étendre le travail de mémorisation à des structures problématiques entières (par exemple, apprendre par cœur les grands développements problématiques liés à la notion de conscience ? ou encore, apprendre par coeur des oppositions de notions, de concepts, et les conséquences de leurs oppositions ?)

Voilà, je soumets cet épineux problème à votre sagacité Smile
Qu'il y ait un certain nombre de données à connaître par coeur, cela me semble tout à fait évident : si vous citez approximativement, si vous ne connaissez pas le titre exact et l'économie argumentative (le plan) des oeuvres, si vous ne possédez pas une chronologie précise d'un certain nombre d'événements philosophiques ou extra philosophiques déterminants pour la compréhension d'une oeuvre, si vous ne connaissez pas les nom caractéristiques principales des grands courants de pensée auxquels tel auteur fait référence ou allusion, si vous ne possédez pas un "stock" d'exemples précis tirés de la littérature, du cinéma, de la peinture, de la musique, etc., vous êtes mal parti ! Tout ce que vous ne connaissez pas par coeur, vous devrez l'inférer. Ce qui est indispensable pour montrer vos capacités d'analyse et d'argumentation. Mais vous devrez, de toutes façons, l'inférer à partir des données que vous connaissez par coeur. Par ailleurs, pour vous donner une idée de l'effet que peut faire sur le jury l'allusion approximative à ce sur quoi vous ne devriez pas hésiter, pensez à Sarkozy quand il dit être en train de relire "1793 de Victor Hugo" ou Lefebvre avec son "Zadig et Voltaire" !! A mon avis, le problème n'est pas là mais plutôt dans les questions : 1- que doit-on mémoriser par coeur dans le cadre d'un exercice philosophique de haut niveau (dans le sens où le trop y est sans doute aussi nuisible que le pas assez) ? et surtout : 2 - comment doit-on s'y prendre pour mémoriser tout ça par coeur ?


Dernière édition par PhiPhilo le Ven 15 Mai - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phiphilo.blogspot.fr/
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 15:32

Je suis d'accord avec vous, la question "comment mémoriser" est importante, mais comme dit plus haut, ce qui m'intéressait au premier chef était de savoir jusqu'où doit s'étendre le par-coeur dans la préparation.
Car ce que vous avancez est évident: on ne se lance pas à l'assaut de l'agrégation sans une connaissance solide de l'histoire de la philosophie ni sans une bonne culture générale. Ce qui l'est moins, c'est de savoir si l'on doit aller jusqu'à apprendre par coeur des manières de circuler d'une notion à l'autre, d'une problématisation à l'autre ...
Après cela, le "comment mémoriser" est accessoire, puisqu'il y a des dizaines de livres qui traitent des techniques d'apprentissage et de mémorisation.
Du coup, votre question [1] est celle que je posais au début - à laquelle vous rajoutez une nuance intéressante: y a-t-il un point où le par-coeur peut devenir nuisible à la pensée philosophique en situation de concours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PhiPhilo



Nombre de messages : 319
Age : 65
Lieu de résidence :
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 15:46

RomainP a écrit:
Je suis d'accord avec vous, la question "comment mémoriser" est importante, mais comme dit plus haut, ce qui m'intéressait au premier chef était de savoir jusqu'où doit s'étendre le par-coeur dans la préparation.
Car ce que vous avancez est évident: on ne se lance pas à l'assaut de l'agrégation sans une connaissance solide de l'histoire de la philosophie ni sans une bonne culture générale. Ce qui l'est moins, c'est de savoir si l'on doit aller jusqu'à apprendre par coeur des manières de circuler d'une notion à l'autre, d'une problématisation à l'autre ...
Après cela, le "comment mémoriser" est accessoire, puisqu'il y a des dizaines de livres qui traitent des techniques d'apprentissage et de mémorisation.
Pardon : je complétais mon message en même temps que vous y répondiez. Maintenant, vous dites que c'est évident. Oui, sur le principe, tout le monde est d'accord. Il reste à savoir : quoi ? et comment ? C'est là que se fait la différence. S'agissant du quoi, je me souviens avoir eu recours, à l'oral du CAPES, au plan de l'Ethique de Spinoza, et à l'écrit de l'agrég. au plan de la Critique de la Raison Pure. Voilà deux exemples de domaines où, si vous vous plantez, vous êtes mort ! Maintenant, s'agissant du comment, je suis désolé de vous dire (de vous apprendre ?) qu'une des causes les plus importantes du découragement des candidats à un concours (quels que soient, d'ailleurs, sa discipline et son niveau) est la difficulté, voire l'incapacité à retenir par coeur ce qu'ils s'évertuent pourtant à mémoriser. C'est aussi pourquoi il faut savoir "cibler" le par-coeur à un  niveau raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phiphilo.blogspot.fr/
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 15:53

J'ai moi-même modifié mon message en le nuançant un peu, et évidemment, il ne s'agissait pas de disqualifier d'emblée la question du comment. Disons seulement que sur le comment, j'ai déjà tâché de faire pas mal de recherches, et du coup la question ne me préoccupe pas autant que celle de ce qu'il faudrait que je mémorise.
Pour donner des exemples peut-être plus précis de ce à quoi je pense:
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à lister les grandes problématiques autour d'une notion, à les organiser de façon synthétique, puis à apprendre par coeur des "voies de circulation"-type entre ces problématiques ?
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à apprendre par coeur des listes de citations par auteurs, ou des listes de citations par notions ?
Est-ce que le rabâchage régulier (sur base hebdomadaire, ou mensuelle) des grands thèmes et grands textes doit constituer un des axes fondamentaux de la préparation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PhiPhilo



Nombre de messages : 319
Age : 65
Lieu de résidence :
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 16:20

RomainP a écrit:
Pour donner des exemples peut-être plus précis de ce à quoi je pense:
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à lister les grandes problématiques autour d'une notion, à les organiser de façon synthétique, puis à apprendre par coeur des "voies de circulation"-type entre ces problématiques ?
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à apprendre par coeur des listes de citations par auteurs, ou des listes de citations par notions ?
Pour ma part, la réponse est (hum ... était) oui, sans hésitation. Mais ce sur quoi je voulais insister en parlant du comment, ce n'est pas "comment faire pour connaître et maîtriser les mécanismes psychologiques fins de mes fonctions mnésiques ?" mais "comment faire pour lister ces grandes problématiques ou ces citations ?". Dois-je me contenter de les lire ? Si oui, combien de fois et à quelle fréquence ? Dois-je les écrire ? Dois-je me contraindre à les réinvestir dans des exercices écrits et/ou oraux ? En ce qui me concerne, je ne mémorise jamais aussi bien que lorsque j'ai écrit quelque chose et/ou que je l'ai prononcé in situ. Dès lors, les schémas conceptuels, je les détaillais sur un papier, les citations, je ... les déclamais à haute voix, je m'enregistrais et je me repassais tout ça dans les transports en commun !

RomainP a écrit:
Est-ce que le rabâchage régulier (sur base hebdomadaire, ou mensuelle) des grands thèmes et grands textes doit constituer un des axes fondamentaux de la préparation ?
Encore le quoi ? et le comment ?. Il ne me semble pas faire de doute, là encore, que la réponse soit positive (je tiquerais cependant sur "rabâchage" qui me semble comporter une nuance péjorative alors qu'il s'agit de "répétition", tout bonnement : est-ce qu'un musicien "rabâche" ses partitions ?). Cela dit, la fréquence optimale varie, évidemment, d'un individu à l'autre. C'est là que le mieux est probablement l'ennemi du bien : il faut savoir s'arrêter de répéter avant d'être saturé et, surtout, surtout, se faire confiance et ne jamais auto-évaluer son niveau de mémorisation ! In abstracto, on ne restitue pas, loin s'en faut, tout ce qui a été appris par coeur. Pour y parvenir dans la plus large mesure possible, il faut être "en situation". Moralité : pour parodier Beaumarchais, apprenez par coeur, apprenez par coeur, il en restera toujours quelque chose !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://phiphilo.blogspot.fr/
Zarathoustra2013



Nombre de messages : 543
Age : 28
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 16:22

RomainP a écrit:
Pour donner des exemples peut-être plus précis de ce à quoi je pense:
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à lister les grandes problématiques autour d'une notion, à les organiser de façon synthétique, puis à apprendre par coeur des "voies de circulation"-type entre ces problématiques ?
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à apprendre par coeur des listes de citations par auteurs, ou des listes de citations par notions ?


Evidemment...il n'y a que les gens exceptionnels qui peuvent se dispenser totalement de ces apprentissages (et réussir tout de même le concours en faisant quelque chose de radicalement original tout en étant maîtrisé).
Lister les problématiques d'une notion, c'est essentiel et les professeurs qui enseignent en terminal doivent nécessairement le faire dans le cadre de leur travail de préparation des cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 16:31

Merci pour vos réponses, c'est très instructif.
Effectivement, le "rabâchage" est trop péjoratif, ce sont les symptômes de mon cursus qui a été trop orienté sur la recherche, et pas assez sur l'enseignement et la préparation aux concours. Et souvent, je ressent une certaine violence dans ce type de travail nécessaire, mais frustrant puisque plat et répétitif (même si j'imagine, tout l'intérêt, comme vous le soulignez avec l'exemple du musicien, est de parvenir à la répétition sans arriver à la platitude). Il va falloir vaincre tout ça rapidement si je veux avoir mes chances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : ici et là
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 17:06

Zarathoustra2013 a écrit:
RomainP a écrit:
Pour donner des exemples peut-être plus précis de ce à quoi je pense:
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à lister les grandes problématiques autour d'une notion, à les organiser de façon synthétique, puis à apprendre par coeur des "voies de circulation"-type entre ces problématiques ?
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à apprendre par coeur des listes de citations par auteurs, ou des listes de citations par notions ?

Evidemment...il n'y a que les gens exceptionnels qui peuvent se dispenser totalement de ces apprentissages (et réussir tout de même le concours en faisant quelque chose de radicalement original tout en étant maîtrisé).

C'est une pratique qui, je suppose, est relativement courante, mais je ne pense pas qu'il n'y ait que les gens exceptionnels qui s'en dispensent, là ça me paraît tout de même exagéré de dire ça. En fait, je connais pas mal de monde à qui, j'imagine, ça ne serait pas venu à l'idée.

Mais c'est vrai qu'il n'y aucune raison de mépriser le travail de pure et simple mémorisation, sauf bien sûr (et ça c'est effectivement rare) si l'on a une mémoire qui retient directement et sans effort ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 17:11

Ce n'est pas mon cas, c'est pour cela que je l'envisage davantage comme une réticence que comme un mépris.
Mais j'avoue que par préjugé, j'ai toujours considéré le travail problématique comme devant être tiré intégralement d'une réflexion "in situ", si je puis dire. D'où mon questionnement en lisant de plus en plus souvent que les candidats préparent par la mémoire ce travail de problématisation.
De plus, ayant fait encore cette année la douloureuse expérience d'écrits ratés, je me rends bien compte qu'un tel "héroïsme problématique" n'est pas forcément quelque chose qui donne de bons résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rogger



Nombre de messages : 429
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 18:33

RomainP a écrit:
Pour donner des exemples peut-être plus précis de ce à quoi je pense:
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à lister les grandes problématiques autour d'une notion, à les organiser de façon synthétique, puis à apprendre par coeur des "voies de circulation"-type entre ces problématiques ?
Est-ce que certains candidats vont jusqu'à apprendre par coeur des listes de citations par auteurs, ou des listes de citations par notions ?
J'avais listé pour certaines notions les "grandes problématiques" qu'on peut croiser (ex, pour le langage : langage et pensée, langage et réalité, communication, langage et langues, langage et action) sur la base des rapports de jury mais je n'avais pas eu le temps de le systématiser pour toutes les notions, ni même de les traiter. C'est un travail que j'ai effectué par la suite. Idem pour la rédaction complète de cours, j'avais commencé pour quelques notions, mais c'est a posteriori que j'ai terminé (car, en l'état, ils étaient inutile tant pour les concours que devant les élèves).

Pour les citations, je n'en ai jamais appris une seule par cœur, j'en connais par habitude, mais j'en cite rarement in extenso en devoir, me contentant de citer entre guillemets des concepts et d'indiquer le lieu d'emploi (ce qui est peut-être une erreur).
Mais à l'inverse, un ami pouvait citer de mémoire n'importe quel passage précis du discours de la méthode, des méditations ou même un article des passions...


Dernière édition par Rogger le Ven 15 Mai - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarathoustra2013



Nombre de messages : 543
Age : 28
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Ven 15 Mai - 21:22

Oui c'est un peu exagéré c'est vrai...
Mais c'est quand même difficile de totalement s'en dispenser si on veut aller aux épreuves avec une base solide - ou son sentiment, ce qui est tout aussi important.

Enfin moi je dis ça, mais je crois que cette année mon erreur a justement été de ne pas être assez stratégique sur ces points là et d'étudier de manière trop "flottante". Pour les concours il faut vraiment assurer son savoir donc un peu de par coeur me paraît très utile pour booster ses chances.

Et vous me permettrez de citer ici très à propos cet immense philosophe stoïcien que fût Epictète, philosophe esclave qui plus est : "Nos échecs viennent du fait que nous n'étudions pas assez en vue de la pratique".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RomainP



Nombre de messages : 12
Age : 29
Lieu de résidence : Strasbourg
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   Sam 16 Mai - 9:41

Oui, c'est vrai qu'un tel apprentissage est aussi nécessaire pour la confiance en soi dans une épreuve aussi exigeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les concours et le "par-coeur"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les concours et le "par-coeur"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 demeures de thérèse d'avila, esprit, coeur, corps
» Solennité du Sacré-Coeur de Jésus et commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi,..."
» au coeur du cerveau de l'autisme TSR
» Chapelet pour préparer la fête du Sacré Coeur de Jésus
» Amende Honorable au Coeur Immaculée de Marie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Etudier la philosophie-
Sauter vers: