Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Concours de l'enseignement et thèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
www55



Nombre de messages : 2
Age : 28
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Concours de l'enseignement et thèse   Jeu 27 Juin - 17:32

Bonjour,

Je rentre en M2 de philosophie en parallèle d'études de commerce (j'ai déjà un master de ScPo Paris). Je poursuis ces études par goût pour la discipline, même si la recherche et l'enseignement dans le supérieur m'intéresseraient. J'ai pour l'instant d'autres projets professionnels "de secours", mais cela me conduit à m'interroger quant à la possibilité de poursuivre la philosophie.

Je sais que pour espérer obtenir un poste dans le supérieur l'agrégation est une condition nécessaire. Cependant, on dit souvent qu'agrégation et CAPES sont d'une même difficulté. Ce dernier a t-il alors la même valeur, en parallèle d'un doctorat, que l'agrégation ? Est-il utile de tenter les deux dans l'espoir de trouver à terme un poste d'enseignant chercheur ?

D'autre part je me pose aussi la question de la réalisation de la thèse. Pensant travailler assez rapidement, est-il possible de l'envisager sans financement, mais en mettant beaucoup plus longtemps ? Cela ne me dérangerait pas d'étaler le travail sur 6 ou 7 ans, mais je me demande s'il est possible de s'inscrire aussi longtemps dans une école doctorale même si le problème du financement est laissé de coté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Concours de l'enseignement et thèse   Jeu 27 Juin - 17:39

Aujourd'hui, il est quasi-impossible de faire une thèse sur plus de 5 ans (et c'est à mon avis peu souhaitable, d'ailleurs).

Pour être prof de fac, il faut beaucoup de ruse, de relations, de publications, de chance. Pour les diplômes, il faut passer par la thèse, et l'agrégation, si elle n'est pas requise, est vivement conseillée ; être normalien est aussi un avantage.

Le capes est comme pour l'agrégation, un plus, mais il servira seulement, à mon avis, à recruter ceux qui bénéficieront d'un contrat d'ATER (c'est le cas d'un ami qui a eu le capes et s'est vu financé en tant qu'ATER, et le capes fut une assurance supplémentaire, pour son jury, qu'il saurait se montrer apte à enseigner devant des étudiants). Reste que le capes est toujours moins bien vu que l'agrégation ; même si des enseignants de fac savent pertinemment que durant 10 ans, les deux concours étaient de niveau équivalent, ils n'ont pas trop envie de le reconnaître, d'autant que la tendance va se réinverser, a priori, en ce moment, au vu des postes offerts au concours.

Mais il faut surtout se demander pourquoi faire la thèse. Si c'est pour être prof de fac, peut-être peut-il être intéressant de coupler tes études de commerce à celles de philo, et faire une thèse "d'écophilosophie" ou de "philosophie de l'économie" ou un truc du genre, qui donnerait à la thèse une valeur dans plusieurs disciplines et te permettrait peut-être de travailler avec les écoles de commerce, par exemple. Mais être prof de fac relève, surtout si on n'est pas dans le circuit "royal" (qui reste bouché même pour les normaliens, sur ce plan-là), de l'utopie. Déjà, il faut obtenir l'agrégation ; si tu y parviens, poses-toi alors la question différemment. Si tu passes l'agrégation, passe aussi le capes, car de toute façon, en passant l'agrégation, on est bien d'accord que ton objectif reste la transmission de ton savoir à des jeunes, et par là, le capes te le permet aussi. Si ce dernier point n'est pas ton objectif, il ne faut pas passer l'agrégation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
primorales

avatar

Nombre de messages : 648
Age : 44
Lieu de résidence : académie de rouen
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Concours de l'enseignement et thèse   Jeu 27 Juin - 20:46

Pour ma part, j'ai du mal à comprendre qu'on puisse se projeter sur 6 ou 7 ans dans un projet qui sera extérieur à ce qu'on fera professionnellement. Je ne te connais pas, mais d'un point de vue général, je serais tenté de te dire que tu vas vivre le cul entre deux chaises pendant très longtemps et que c'est assez difficilement viable, en particulier professionnellement.

Je trouve que Meta te pose les bonnes questions : les concours sont faits pour ceux qui veulent enseigner, en étant reçu, il faudra de toutes manières les valider, ce qui exige d'aller en lycée (c'est toujours possible de valider l'agrégation à la fac, j'ai connu des gens dans ce cas-là, mais c'est rare). Et par ailleurs, il vaut sans doute mieux coupler la philosophie et l'économie, il y a peut-être des opportunités, qui n'existent quasiment pas dans les facs de philo, lesquelles sont d'ailleurs à peu près totalement fermées (là aussi Meta te dit ce qu'il y a à te dire).



Meta a écrit:
Aujourd'hui, il est quasi-impossible de faire une thèse sur plus de 5 ans (et c'est à mon avis peu souhaitable, d'ailleurs).

Pour être prof de fac, il faut beaucoup de ruse, de relations, de publications, de chance. Pour les diplômes, il faut passer par la thèse, et l'agrégation, si elle n'est pas requise, est vivement conseillée ; être normalien est aussi un avantage.

Le capes est comme pour l'agrégation, un plus, mais il servira seulement, à mon avis, à recruter ceux qui bénéficieront d'un contrat d'ATER (c'est le cas d'un ami qui a eu le capes et s'est vu financé en tant qu'ATER, et le capes fut une assurance supplémentaire, pour son jury, qu'il saurait se montrer apte à enseigner devant des étudiants). Reste que le capes est toujours moins bien vu que l'agrégation ; même si des enseignants de fac savent pertinemment que durant 10 ans, les deux concours étaient de niveau équivalent, ils n'ont pas trop envie de le reconnaître, d'autant que la tendance va se réinverser, a priori, en ce moment, au vu des postes offerts au concours.

Mais il faut surtout se demander pourquoi faire la thèse. Si c'est pour être prof de fac, peut-être peut-il être intéressant de coupler tes études de commerce à celles de philo, et faire une thèse "d'écophilosophie" ou de "philosophie de l'économie" ou un truc du genre, qui donnerait à la thèse une valeur dans plusieurs disciplines et te permettrait peut-être de travailler avec les écoles de commerce, par exemple. Mais être prof de fac relève, surtout si on n'est pas dans le circuit "royal" (qui reste bouché même pour les normaliens, sur ce plan-là), de l'utopie. Déjà, il faut obtenir l'agrégation ; si tu y parviens, poses-toi alors la question différemment. Si tu passes l'agrégation, passe aussi le capes, car de toute façon, en passant l'agrégation, on est bien d'accord que ton objectif reste la transmission de ton savoir à des jeunes, et par là, le capes te le permet aussi. Si ce dernier point n'est pas ton objectif, il ne faut pas passer l'agrégation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://florentbussy.canalblog.com/
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Concours de l'enseignement et thèse   Ven 28 Juin - 8:42

tout à fait d'accord avec les copains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
www55



Nombre de messages : 2
Age : 28
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: Concours de l'enseignement et thèse   Sam 29 Juin - 1:10

Merci à tous pour vos réponses.

J'ai pensé à la philosophie économique effectivement, qui est largement liée à la philosophie politique et en phase avec mon cursus passé. C'est ce sur quoi je travaille en mémoire de master actuellement.
L'agrégation n'est donc pas quelque chose tellement bon pour moi je pense. Déjà je n'ai pas envie d'enseigner dans le secondaire, ni absolument dans le supérieur ; mais en plus cela ne serait pas suffisant pour combler mon parcours non "classique" en philosophie (ENS, Agreg, thèse). J'envisage plus la recherche comme un plaisir qui, dans le meilleur des cas, puisse conduire à une activité professionnelle. Compte tenu toutefois de l'état du "secteur" je me fais peu d'illusions et me contenterait bien, dans le pire des cas, de lectures suivies et personnelles Wink.

Trois questions se posent encore à moi :

- Est-il possible de commencer une ébauche de recherche avant même d'être inscrit et en contact avec un directeur, puis ensuite d'envisager une thèse alors que les premiers pas auront déjà été largement faits en amont ?
- Pensez vous que le profil ESC + Sciences Po + docteur en philosophie puisse me permettre d'ouvrir des portes dans la recherche (et l'enseignement) dans d'autres établissements que les universités, mais toujours dans l'aire de la philosophie ?
- La recherche peut-elle être envisagée comme une activité parallèle à une autre activité professionnelle (en l'occurrence, entrepreneuriale et me laissant une certaine flexibilité et du temps libre) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 38
Lieu de résidence : ici et là
Date d'inscription : 07/04/2013

MessageSujet: Re: Concours de l'enseignement et thèse   Sam 29 Juin - 14:19

www55 a écrit:
Est-il possible de commencer une ébauche de recherche avant même d'être inscrit et en contact avec un directeur, puis ensuite d'envisager une thèse alors que les premiers pas auront déjà été largement faits en amont ?
oui, bien sûr
www55 a écrit:
Pensez vous que le profil ESC + Sciences Po + docteur en philosophie puisse me permettre d'ouvrir des portes dans la recherche (et l'enseignement) dans d'autres établissements que les universités, mais toujours dans l'aire de la philosophie ?
je vois mal quels établissements, en fait.
www55 a écrit:
La recherche peut-elle être envisagée comme une activité parallèle à une autre activité professionnelle (en l'occurrence, entrepreneuriale et me laissant une certaine flexibilité et du temps libre) ?
certainement, mais tout dépend de ce qu'on appelle «recherche» et de ce qu'on en attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Concours de l'enseignement et thèse   Sam 29 Juin - 14:31

l'abou a écrit:

www55 a écrit:
La recherche peut-elle être envisagée comme une activité parallèle à une autre activité professionnelle (en l'occurrence, entrepreneuriale et me laissant une certaine flexibilité et du temps libre) ?
certainement, mais tout dépend de ce qu'on appelle «recherche» et de ce qu'on en attend.

Pour répondre à www55, hier matin les profs de la fac sont venus en commission de bac rencontrer les profs du secondaire et leur proposer de participer à leurs séminaires comme intervenants. On peut donc "chercher" et "produire" des choses donnant lieu à des publications avec l'aide de l'université.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours de l'enseignement et thèse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours de l'enseignement et thèse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conditions d'admission en Master 2 Enseignement
» thèse en enseignant dans le secondaire ?
» L'enseignement de la prière dans l'Evangile
» Enseignement: Le sommeil et le rêve par Lama Guendune Rinpoché
» Taille d'échantillon - Thèse de Médecine Générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Les thèses de philosophie-
Sauter vers: