Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La contre-révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soukoun

avatar

Nombre de messages : 367
Age : 37
Lieu de résidence : Perpignan
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: La contre-révolution   Ven 31 Mai - 21:13

Je me suis enfin lancé sur un projet de thèse, sur le thème de la contre-révolution. Le thème est large. Presque tout semble réglé par les travaux anciens (et par l'histoire, cas philologique rare). On lit Joseph de Maitre pour la qualité de sa plume, quant à Barruel ou Bonald, ils n'intéressent que par leur aspect archéologique. Alors voilà mon problème, j'accumule une biblio considérable, j'ai lu déjà une cinquantaine d'ouvrages. Je ne m'inscrirai cependant qu'après avoir atteint 150 livres fichés (au départ, ce devait être 300...), soit, je l'espère, 1 an et demi à deux ans (21h au lycée + deux enfants..., on n'est pas aussi efficace qu'il le faudrait). Mais je n'arrive pas pour l'instant à dégager une problématique claire et surtout pertinente. J'y consacre, autant que je le peux, mon seul temps de cerveau disponible (au lieu de le vendre à Coca-cola remarquez!).

Est-il selon vous dangereux de s'aventurer dans un tel domaine sans savoir au fond s'il sera possible d'en tirer quelque chose d'intéressant? Ou bien est-ce un effet normal en tout début de travail de recherche?

Je m'excuse d'avance de lancer la discussion sur un cas aussi personnel mais peut-être que d'autres trouveront à partager leur expérience. J'attends donc vos conseils, votre avis ou autres...
Merci! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philopalacio.forumactif.org/
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Sam 1 Juin - 9:04

très modestement :
pour moi la problématique est venue en écrivant. Tu peux faire une sorte d'article, quitte à ne pas le garder dans la thèse ensuite ou à le modifier profondément, tu peux le faire lire, voir ce qui plaît.
et aussi il faut vérifier que ton problème est assez fécond pour mériter au moins 300 pages, donc vérifier qu'on ne tombe pas trop vite sur la solution ou l'aporie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom



Nombre de messages : 715
Age : 30
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Sam 1 Juin - 19:16

À première vue, il peut sembler étrange de vouloir faire une thèse sans vouloir dire quelque chose. Selon cette vision un peu abrupte des choses, beaucoup de ce qui s'écrit aujourd'hui n'a aucune raison d'être.

Mais comme cela vaut aussi pour moi, et que je ne peux pas juger seul de l'engagement réel de ce que j'essaie d'écrire, on doit pouvoir s'accorder une marge de flottement, une marge d'indulgence. Donc en termes stricts de produire quelque chose d'"intéressant", il est sans doute possible de commencer un tel travail sans point d'ancrage et de le trouver en chemin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Sam 1 Juin - 19:30

oui, il faut préciser ce qui t'anime fondamentalement, et problématiser à partir de là, en formulant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Mer 5 Juin - 15:06

Il faut surtout un problème avant une thèse. Tu peux ne pas savoir ce que tu vas dire, il faut seulement savoir de quoi tu vas parler. Moi je me suis lancé dans une thèse sur la création artistique : je voulais étudier le processus de création, c'était aussi vague que cela. En écrivant, le problème s'est clarifié, puis, plus tard, des thèses sont apparues. Effectivement, les thèses thétiques sont rares, mon jury me soutenance me l'a dit en me félicitant d'avoir défendu une thèse qui est... une thèse ! C'est très rare ont-ils dit. Il faut en effet défendre quelque chose, mais la position défendue peut apparaître plus tard ; d'ailleurs, elle "devrait" apparaître plus tard, si on est scientifique/philosophe jusqu'au bout dans l'approche. On part d'un problème, d'abord, puis on formule des hypothèses qui seront explorées dans la thèse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
Olivier_



Nombre de messages : 27
Age : 34
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Mer 5 Juin - 16:38

Meta a écrit:
Moi je me suis lancé dans une thèse sur la création artistique : je voulais étudier le processus de création, c'était aussi vague que cela. En écrivant, le problème s'est clarifié, puis, plus tard, des thèses sont apparues. Effectivement, les thèses thétiques sont rares, mon jury me soutenance me l'a dit en me félicitant d'avoir défendu une thèse qui est... une thèse ! C'est très rare ont-ils dit. Il faut en effet défendre quelque chose, mais la position défendue peut apparaître plus tard ; d'ailleurs, elle "devrait" apparaître plus tard, si on est scientifique/philosophe jusqu'au bout dans l'approche. On part d'un problème, d'abord, puis on formule des hypothèses qui seront explorées dans la thèse.

Méta, je serais très intéressé de lire ta thèse, c'est possible ? (Si je puis me permettre..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Jeu 6 Juin - 20:46

Olivier_ a écrit:
Meta a écrit:
Moi je me suis lancé dans une thèse sur la création artistique : je voulais étudier le processus de création, c'était aussi vague que cela. En écrivant, le problème s'est clarifié, puis, plus tard, des thèses sont apparues. Effectivement, les thèses thétiques sont rares, mon jury me soutenance me l'a dit en me félicitant d'avoir défendu une thèse qui est... une thèse ! C'est très rare ont-ils dit. Il faut en effet défendre quelque chose, mais la position défendue peut apparaître plus tard ; d'ailleurs, elle "devrait" apparaître plus tard, si on est scientifique/philosophe jusqu'au bout dans l'approche. On part d'un problème, d'abord, puis on formule des hypothèses qui seront explorées dans la thèse.

Méta, je serais très intéressé de lire ta thèse, c'est possible ? (Si je puis me permettre..)

Elle sera bientôt en ligne mais je peux te l'envoyer par mail si tu me donnes par "mp" celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
Olivier_



Nombre de messages : 27
Age : 34
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Jeu 6 Juin - 21:31

Meta a écrit:
Elle sera bientôt en ligne mais je peux te l'envoyer par mail si tu me donnes par "mp" celui-ci.



C'est chose faite. Merci pour ce partage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thaumatzein

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 33
Lieu de résidence : Utopia
Date d'inscription : 22/03/2010

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Sam 8 Juin - 10:42

soukoun a écrit:
Je me suis enfin lancé sur un projet de thèse, sur le thème de la contre-révolution. Le thème est large. Presque tout semble réglé par les travaux anciens (et par l'histoire, cas philologique rare). On lit Joseph de Maitre pour la qualité de sa plume, quant à Barruel ou Bonald, ils n'intéressent que par leur aspect archéologique. Alors voilà mon problème, j'accumule une biblio considérable, j'ai lu déjà une cinquantaine d'ouvrages. Je ne m'inscrirai cependant qu'après avoir atteint 150 livres fichés (au départ, ce devait être 300...), soit, je l'espère, 1 an et demi à deux ans (21h au lycée + deux enfants..., on n'est pas aussi efficace qu'il le faudrait). Mais je n'arrive pas pour l'instant à dégager une problématique claire et surtout pertinente. J'y consacre, autant que je le peux, mon seul temps de cerveau disponible (au lieu de le vendre à Coca-cola remarquez!).

Est-il selon vous dangereux de s'aventurer dans un tel domaine sans savoir au fond s'il sera possible d'en tirer quelque chose d'intéressant? Ou bien est-ce un effet normal en tout début de travail de recherche?

Je m'excuse d'avance de lancer la discussion sur un cas aussi personnel mais peut-être que d'autres trouveront à partager leur expérience. J'attends donc vos conseils, votre avis ou autres...
Merci! Smile

Je ne suis pas un connaisseur de cette question, mais elle me semble néanmoins fascinante. Il y aurait beaucoup de pistes à explorer. Le fait de vouloir voir commencer notre histoire politique en 1789 est la plus grande farce de l'histoire de France (un peu comme celle de voir la modernité philosophique apparaître avec la soit disant radicalité cartésienne - qui a tant pompé chez Bonaventure et chez d'autres). Même s'il y a rupture, nombreux sont ceux à montrer que rien de ce qui s'est développé dans les Lumières n'aurait de sens sans ce qui l'a précédé. Ainsi, la contre révolution me parait comme le revers indissociable et nécessaire de cette occultation. D'ailleurs, c'est comme s'il y avait une opposition dialectique permanente dans notre histoire entre ces deux mouvements qui ne cessait de se réactualiser. A ce propos, je regardais il y a peu un documentaire sur la période du front populaire, et j'ai été frappé de voir la ressemblance avec les tensions que nous ressentons actuellement dans notre pays.

C'est surement trop politisé d'illustrer cela de cette façon, mais il me semble que l'intuition politique de François Bayrou, à savoir que la France a toujours été gouvernée du centre (idée violemment négligée aussi bien par N. Sarkozy que par son successeur - on a vu et on n'a pas fini d'en voir le triste résultat) met le doigt sur le fond de cette affaire. Après on pourrait ramener cela à la tension libéraux/conservateurs qu'il y a au sein de toutes sociétés (occidentales?), mais je pense que c'est un peu plus complexe.

On pourrait aussi voir comment la dynamique révolutionnaire et ses procédés se retrouve dans la contre révolution, et peut être ainsi mettre à jour quelques similitudes entre ces deux mouvements.

Enfin étant un peu trop intuitif dans ma manière d'aborder l'histoire, j'extrapole peut être de façon excessive. Ceci dit j'ai toujours pensé que le XIXème siècle exprimait presque tout du fond spirituel de notre culture (c'est à dire toutes ses tensions, ses aspirations). Jusque ici, je n'ai pas trouvé de quoi me convaincre du contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rostov



Nombre de messages : 80
Age : 29
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 16/05/2013

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Sam 8 Juin - 11:14

C'est surtout au XIXème siècle que se manifestent les courants les plus réactionnaires : on peut penser au Consulat et à l'Empire, bien sûr, sorte de monarchie déguisée en république, pour reprendre une formule célèbre. Mais surtout aux régimes de la Restauration : je me souviens d'un texte de Louis XVIII, étudiée en prépa, sorte de discours prononcé à la suite de la promulgation de la nouvelle Constitution monarchique, dans lequel le Roi jouait les équilibristes, s'inscrivant à la fois en continuité et en rupture avec les régimes révolutionnaires.
Pour ce qui est de l'histoire de France, on peut également se renseigner sur les réactionnaires de la fin du XIXème siècle, les légitimistes et les orléanistes.
Beau sujet en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La contre-révolution   Sam 8 Juin - 11:49

Un jour j'ai entendu un directeur de recherche tenir le propos suivant : "Avant même de creuser une bibliographie, le choix du thème (là ce n'est pas encore un sujet, n'est-ce pas !) doit amener à une interrogation, pas directement sur la structure du thème, mais bien plutôt sur vous : qu'attendez-vous de cette recherche pour vous même ? pourquoi endosser ce choix ? Répondre à ce type de question permet souvent d'éviter les contresens..."

Alors j'imagine que tu as creusé, toi aussi, les réponses aux questions fantasmatiques mais secrètement décisives du type : Veux-tu être contre-révolutionnaire ? Quelle révolution entends-tu alors abattre ? Ou espères-tu contrer la contre-révolution ? Et dans ce cas, derechef, quelle contre-révolution ? Ou encore, te vois-tu en héraut de la fin du cycle révolution / contre-révolution ? Etc.

La philosophie aussi est un jeu d'enfant (pour faire un clin d'œil à un autre fil) !
Revenir en haut Aller en bas
Tom



Nombre de messages : 715
Age : 30
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: La contre-révolution   Sam 8 Juin - 13:10

Belsunce a écrit:
Un jour j'ai entendu un directeur de recherche tenir le propos suivant : "Avant même de creuser une bibliographie, le choix du thème (là ce n'est pas encore un sujet, n'est-ce pas !) doit amener à une interrogation, pas directement sur la structure du thème, mais bien plutôt sur vous : qu'attendez-vous de cette recherche pour vous même ? pourquoi endosser ce choix ? Répondre à ce type de question permet souvent d'éviter les contresens..."

Alors j'imagine que tu as creusé, toi aussi, les réponses aux questions fantasmatiques mais secrètement décisives du type : Veux-tu être contre-révolutionnaire ? Quelle révolution entends-tu alors abattre ? Ou espères-tu contrer la contre-révolution ? Et dans ce cas, derechef, quelle contre-révolution ? Ou encore, te vois-tu en héraut de la fin du cycle révolution / contre-révolution ? Etc.

Oui bien d'accord, même chose pour moi de la part de mon directeur de thèse, surtout sur ce genre de sujet qui touche directement nos représentations et nos sensibilités historiques. Il faut être clair sur ses propres intentions : dans mon cas je vais travailler sur les nouvelles technologies, par conséquent je dois dévoiler mon parti pris techno-optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La contre-révolution   

Revenir en haut Aller en bas
 
La contre-révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charles Maurras la Contre-Révolution pour héritage T. KUNTER
» La contre-révolution agricole
» Créationnisme Vs Évolutionnisme
» l'armée de Condé
» Fersen, cheville ouvrière de la Contre-Révolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Les thèses de philosophie-
Sauter vers: