Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'infernal rubix cube de l'orientation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 12:11

Merci Tom pour ton témoignage.
ça me "parle" car j'habite aussi grosso modo à 1h30 des facs (2h en train....) C'est toujours réconfortant et stimulant de voir que certains l'ont fait... je me dis que ce n'est pas totalement inaccessible...
Aller trois fois par semaines à Paris me semble franchement compliqué en revanche, ce serait vraiment cool s'il y avait des retranscriptions vidéos telles que j'en ai avec Nanterre, ça ne remplace pas les cours mais on a quand même la sensation "d'y être", et ça n'est pas incompatible avec un déplacement occasionnel à Paris.
Que pensez-vous de mes cours de second semestre ? Si j'envisage un déplacement, ça se fera très probablement en fonction des horaires de chaque cours, mais vos avis sont toutefois les bienvenus :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 12:13

Tom a écrit:
Par ailleurs, abou, toi qui as l'air bien informé sur les thèmes de recherches bankables, qu'est-ce qui est le plus ouvert actuellement ?
L'éthique et la politique sous toutes leurs formes (et spécialement contemporaines: bioéthique etc.), parce que c'est là que d'autres institutions que les départements de philosophie vont demander des philosophes.

Il n'y a pas de mystère: il faut regarder ce qui se fait aux States...

@Vipère: il se trouve que je connais assez mal les enseignants de 2nd semestre que tu as mentionnés et que rien ne me fait hurler «faut y aller», mais d'autres ici en sauront sûrement davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom



Nombre de messages : 715
Age : 30
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 12:15

abou a écrit:
Tom a écrit:
Par ailleurs, abou, toi qui as l'air bien informé sur les thèmes de recherches bankables, qu'est-ce qui est le plus ouvert actuellement ?
L'éthique et la politique sous toutes leurs formes (et spécialement contemporaines: bioéthique etc.), parce que c'est là que d'autres institutions que les départements de philosophie vont demander des philosophes.

Il n'y a pas de mystère: il faut regarder ce qui se fait aux States...

Merci de ta réponse ! (Un peu rassurante pour moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 12:19

Merci quand même Abou !
[off topic]Quelque chose me fait un peu "peur" concernant les domaines que tu évoques comme bankable, et finalement c'est un problème auquel je suis confrontée dans mon mémoire : 4 ans de philo pure m'ont "rouillée" un peu, et j'ai du mal à me plonger dans des ouvrages d'autres disciplines comme la géographie, l'économie, les sciences etc... La philo serait-elle une maîtresse exclusive ? Je suppose aussi que la transdisciplinarité est un gros plus, mais c'est assez difficile à entretenir je trouve ! [/Off topic]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rogger



Nombre de messages : 429
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 14:16

En l'absence des emplois du temps de l'année de concours en question, il est difficile de discuter concrètement sur le nombre de trajets à faire. Comme le dit Abou, entre l'ENS, Paris I et IV ainsi que Nanterre il est possible de trouver au moins un bon cours (voire 2, même si je trouve qu'avec les trajets en plus, ça fait rapidement trop et qu'il vaut mieux lire/apprendre les textes) par épreuve ou (sauf coup de chance) de s'organiser un emploi du temps resserré dans le temps (sur 3 jours par exemple) mais à cela il faudra toujours rajouter les devoirs (qui peuvent, avec arrangement, se faire à distance si on est rigoureux) et surtout les colles qui sont indispensables (mais si tu es étudiante à distance, je crois qu'il y a souvent des oraux en licence, cela a peut-être été utile).
Lire un cours pris en note par quelqu'un d'autre me semble peu utile, sauf si on connait soit l'enseignant en question, soit la personne qui prend des notes (c'est un avis personnel).
Les cours du CNED sont de qualités variables (j'ai surtout lu ceux du CAPES qui m'ont semblé nul) mais ils peuvent servir de béquille (Tom peut peut-être en dire plus sur eux, notamment les corrections).

Pour le "travail en groupe" autant c'est important pour voir le travail abattu par chacun ou ne pas s'enfermer dans une perspective unilatérale sur un auteur, autant ça n'est pas indispensable si on a l'habitude de travailler seul. L'émulation la plus simple est celle de rentrer dans un amphi parisien et de voir 200 personnes qui sont là pour la même raison que toi : obtenir ce concours (la simple lecture des statistiques des rapports de jury a le même effet). Je crois que ce forum permet aussi de comprendre la difficulté générale et de se motiver.

Par rapport aux cours que tu suis, celui que tu trouves ch*antissime est sans doute celui qui se rapproche le plus des exigences méthodologiques des concours. Et par un excellent prof qui sait de quoi il parle. C'est un point à noter : les cours de licence et les séminaires de licence/master ne ressemblent bien souvent pas du tout à un bon cours pour les concours. Les concours, c'est aussi une (et plutôt des) années où on met entre parenthèse les thèmes qui nous passionnent pour se focaliser sur ceux des concours.

Pour les cours indiqués en 2ème semestre, si tu possèdes des vidéos, y aller sporadiquement ne sera sans doute pas très intéressant. Et si tu as suivi les cours de licence, je suppose que les enseignants sont déjà connus et il est ainsi facile de déterminer ceux qui vont t''intéresser plus ou moins (je peux détailler en privé, mais comme teasing disons que le cours de S.Haber devrait être clair et intéressant - on peut lire des articles de lui sur cairn.info - et M.Cohen-Halimi donne des cours sur Nietzsche depuis très longtemps avec toujours beaucoup d'étudiants, elle y suit et présente les interprétations contemporaines comme celles de Wotling, Löwith, Franck -qui est aussi prof à Nanterre- avec une attention particulière aux fragments posthumes comme cela se fait maintenant, il faudra donc les consulter en bibliothèque). Après, il n'y a jamais consensus sur un même cours ou un même enseignant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 15:07

Vipère a écrit:


Esthétique et sémiotique, par Patrice Maniglier... Mon gros, mon énorme coup de coeur. Un professeur d'une éloquence vraiment impressionnante (à mes yeux du moins)

Patrice Maniglier est génial ; je l'ai vu démonter 5 universitaires et ridiculiser tout un colloque lors d'une conférence, le public jubilait (nous étions 2 dans le public...).


Sinon, il faut absolument que tu sois au clair sur tes intentions et tes attentes. Tu es jeune, donc tu as le temps et, au vu de ce que tu dis, il semble même que tu aies le droit de "tenter ta chance" et voir ensuite.

Néanmoins, sache que si tu fais une bone thèse et que tu obtiens l'agrégation, tu iras en lycée. Point. Certaines personnes qui ont fait thèse+agrégation+normal sup (pour ne pas dire bon nombre d'entre elles) sont en lycée (au mieux an prépa).

Comme mon directeur de thèse me le disait il y a 15 jours, ils ont un poste à Toulouse, et ils ont reçu 160 dossiers, a plupart pertinents. Tu vois où je veux en venir ? En philo, prof de fac, il faut la bénédiction des dieux (c'est-à-dire beaucoup de chance). On peut parfois parvenir à être PRAG (détaché dans le supérieur pour donner des cours), et là encore, les places sont plus que chères.

Il faut ajouter à cela qu'il faut être "dans le milieu". Tu ne pourras pas "faire ton trou" et "tenter les dieux de t'accorder la si rare bénédiction en ne "fréquentant pas le milieu".

Du coup, à mon sens, tu n'as que trois possibilités, comme beaucoup ici :
- passer le Capes (et l'agrég) pour enseigner en lycée sachant que ce sera très difficile (mais le capes s'est un peu plus ouvert cette année)
- faire un doctorat pour le plaisir en sachant que cela ne mènera à rien de concret (mais c'est ce que je fais, sachant que j'enseigne en lycée à côté)
- faire un master de philo, et e reconvertir ensuite dans un master pro d'autre chose (je connais quelqu'un qui bosse dans l'édition, un autre qui bosse dans le patrimoine, un autre dans le droit, ils ont tous les trois bien réussi).

Dernière chose : inutile de considérer tes notes de fac pour évaluer ton niveau. Les profs de fac ne notent pas de façon concertée et n'ont pas en tête l'exigence bac ou concours, et j'ai vu quantité d'étudiants avoir 18 de moyenne en master (!!) et obtenir des 2 et des 3 au capes, et d'autres être à 12 et obtenir le concours.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 15:09

Rogger a écrit:
En l'absence des emplois du temps de l'année de concours en question, il est difficile de discuter concrètement sur le nombre de trajets à faire. Comme le dit Abou, entre l'ENS, Paris I et IV ainsi que Nanterre il est possible de trouver au moins un bon cours (voire 2, même si je trouve qu'avec les trajets en plus, ça fait rapidement trop et qu'il vaut mieux lire/apprendre les textes) par épreuve ou (sauf coup de chance) de s'organiser un emploi du temps resserré dans le temps (sur 3 jours par exemple) mais à cela il faudra toujours rajouter les devoirs (qui peuvent, avec arrangement, se faire à distance si on est rigoureux) et surtout les colles qui sont indispensables (mais si tu es étudiante à distance, je crois qu'il y a souvent des oraux en licence, cela a peut-être été utile).
Lire un cours pris en note par quelqu'un d'autre me semble peu utile, sauf si on connait soit l'enseignant en question, soit la personne qui prend des notes (c'est un avis personnel).
Les cours du CNED sont de qualités variables (j'ai surtout lu ceux du CAPES qui m'ont semblé nul) mais ils peuvent servir de béquille (Tom peut peut-être en dire plus sur eux, notamment les corrections).

Pour le "travail en groupe" autant c'est important pour voir le travail abattu par chacun ou ne pas s'enfermer dans une perspective unilatérale sur un auteur, autant ça n'est pas indispensable si on a l'habitude de travailler seul. L'émulation la plus simple est celle de rentrer dans un amphi parisien et de voir 200 personnes qui sont là pour la même raison que toi : obtenir ce concours (la simple lecture des statistiques des rapports de jury a le même effet). Je crois que ce forum permet aussi de comprendre la difficulté générale et de se motiver.

Par rapport aux cours que tu suis, celui que tu trouves ch*antissime est sans doute celui qui se rapproche le plus des exigences méthodologiques des concours. Et par un excellent prof qui sait de quoi il parle. C'est un point à noter : les cours de licence et les séminaires de licence/master ne ressemblent bien souvent pas du tout à un bon cours pour les concours. Les concours, c'est aussi une (et plutôt des) années où on met entre parenthèse les thèmes qui nous passionnent pour se focaliser sur ceux des concours.

Pour les cours indiqués en 2ème semestre, si tu possèdes des vidéos, y aller sporadiquement ne sera sans doute pas très intéressant. Et si tu as suivi les cours de licence, je suppose que les enseignants sont déjà connus et il est ainsi facile de déterminer ceux qui vont t''intéresser plus ou moins (je peux détailler en privé, mais comme teasing disons que le cours de S.Haber devrait être clair et intéressant - on peut lire des articles de lui sur cairn.info - et M.Cohen-Halimi donne des cours sur Nietzsche depuis très longtemps avec toujours beaucoup d'étudiants, elle y suit et présente les interprétations contemporaines comme celles de Wotling, Löwith, Franck -qui est aussi prof à Nanterre- avec une attention particulière aux fragments posthumes comme cela se fait maintenant, il faudra donc les consulter en bibliothèque). Après, il n'y a jamais consensus sur un même cours ou un même enseignant.


Merci Rogger pour ce message hyper-instructif...!

Concernant le cours de Denis Forest, c'est plus une remarque sur la forme que sur le fond... Il a une voix très monotone et répète toutes ses phrases comme s'il lisait une notice, c'est assez soporifique (c'est le seul cours que j'ai en audio sans vidéo). Mais j'ai bien conscience que c'est sans doute ça qui me sera le plus utile ! Je crois que Maniglier propose un cours de préparation à l'agreg aussi, je serais curieuse de voir ce que ça donne Smile
Je retiens tes remarques sur Haber, j'attends avec impatience son cours car il risque d'éclairer pas mal de choses en lien avec mon mémoire, de même que celui de Michèle Cohen-Halimi qui touche à mes premières amours philosophiques.
Pour ce qui est des déplacements, tout ça sera à voir le moment venu... Budget-train, budget-temps, "faisabilité" du projet etc. Pardonnez la très grande naïveté de ma question, mais - si je vous suis - on peut envisager de suivre plusieurs cours dans différentes fac ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 15:19

Je suis le cours de Maniglier à Nanterre sur la forme, et je peux te confirmer qu'il vaut le coup !

Quand à la non corrélation des notes de Master et des notes de concours, je veux bien croire Meta, dont je n'ai certainement pas l'expérience...
Mais j'ai du mal à croire que "quantité d'étudiants" puissent tomber à 3 le jour du concours ( sauf accident ) en ayant 18 de moyenne au master ( ce qui est quand même raisonnablement élevé ... ! ). Enfin, je dis ça, mais il est fort probable que je confirme moi même le règle au premier CAPES : 18 de moyenne en M2, et le sentiment d'avoir rédigé des copies plus que médiocres...
Revenir en haut Aller en bas
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 15:29

Merci beaucoup meta (je suis gâtée avec toutes ces réponses aussi précises que riches!)
Je préfère assumer une vérité un peu rêche plutôt que de rêver dans mon coin pendant des années, le tout étant de savoir comment je me positionne face à cette vérité!
Je conçois que le milieu soit ultra fermé et moi, je suis ultra-isolée donc... (mon seul "lien" avec cet univers est Marcel Conche, qui appartient à ma famille lointaine) il me semble que je dois prendre les choses dans l'ordre et me focaliser d'abord sur les concours. Juste une question, encore très naïve, quel est l'intérêt de passer CAPES ET agrég si l'un comme l'autre permettent d'enseigner ?
Concernant mes notes, je me suis mal exprimée Embarassed Ce que je voulais dire c'est que je n'ai pas atterri en fac de philo par hasard, parce qu'il n'y avait plus de place entre l'Histoire et la Litté lol! (je me souviens d'étudiants qui rigolaient à ce sujet, d'être "tombé" en philo par hasard). J'y suis parce que j'aime cela, que je m'en sors à peu près bien, et que j'ai envie d'en faire mon métier ! ça ne change rien au défi titanesque du concours, mais ça change beaucoup de choses dans la façon dont on l'aborde. Pour le reste, je me doute que je vais devoir subir les travaux d'Hercule puissance 10, revoir et travailler avec acharnement ma méthode etc etc..

J'espère juste avoir un mental suffisamment trempé pour venir à bout de toutes ces embûches... Un petit peu de Marc Aurèle me ferait le plus grand bien à l'approche de tout ça geek

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 15:32

Galaad18 a écrit:
Je suis le cours de Maniglier à Nanterre sur la forme, et je peux te confirmer qu'il vaut le coup !

Je t'envie... Son cours sur la sémiotique m'avait littéralement captivée...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meta

avatar

Nombre de messages : 3077
Age : 38
Lieu de résidence : In your mind
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 15:58

Vipère a écrit:
quel est l'intérêt de passer CAPES ET agrég si l'un comme l'autre permettent d'enseigner ?



Les concours sont si difficiles que mieux vaut passer les deux. Qui plus est, en préparant l'agreg, on prépare aussi en un sens le capes qui est généraliste (l'agreg a de toute façon une épreuve hors programme).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metamonde.over-blog.com/
Rogger



Nombre de messages : 429
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 16:45

Vipère a écrit:
Pardonnez la très grande naïveté de ma question, mais - si je vous suis - on peut envisager de suivre plusieurs cours dans différentes fac ?
On peut accéder librement aux universités (sauf la Sorbonne où ils demandent la carte - dans les faits, tu dis que tu viens à un cours sur la reproduction des pandas et ils te laissent rentrer donc ça n'est pas vraiment un problème...) la seule limite c'est de connaître l'heure et le lieu du cours (qu'on trouve généralement sur le net), et qu'il reste de la place (certains cours à l'ENS sont dans de petites salles). Pour pouvoir faire les devoirs, il faut s'y inscrire. Il est tout à fait possible de s'inscrire dans 2 facs pour faire les devoirs des deux(est-ce judicieux pour autant niveau temps, je n'en suis pas sûr).

Pour les notes, Meta exagère légèrement, mais à peine. La moyenne des notes de master est rarement en dessous de 16 dans la majorité des facs (c'est presque la moyenne dans les faits), or il y a à l'agreg 2/3 des copies entre 1 et 7. C'est un peu mieux au capes, mais guère plus.
Mais il faut aussi rappeler que passer de 3 à 10-12 arrive entre les premiers devoirs et le jour J (ou plutôt, est possible).


Dernière édition par Rogger le Jeu 3 Jan - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 16:48

Merci à tous pour vos conseils... Je ne m'attends à rien de mirobolant niveau notes, s'il faut travailler pendant une voire plusieurs années d'arrache pied pour atteindre la moyenne, ça n'est probablement pas pour rien mais veut aussi dire que ça paye! Enfin, j'espère pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom



Nombre de messages : 715
Age : 30
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 20:53

Pour répondre à la question de Rogger sur les cours du CNED, c'est inégal mais globalement bon. L'an dernier, celui sur Lévinas était plus qu'inutile, c'est-à-dire néfaste, tellement il ajoutait du charabia au charabia. Mais sinon cette année, celui sur Port-Royal revenait à du commentaire ligne à ligne (pourquoi pas, mais ça manquait de perspective), celui sur Rousseau était gargantuesque (200 pages !) et hyper complet (Céline Spector), Hegel était clair et analytique (il était même en vente en librairie), sur les SH et l'animal c'était bien aussi.
Par contre pour les exercices je n'en sais rien, comme je n'avais évidemment pas les moyens de me payer 500 euros de cours du CNED, une étudiante de l'ENS Lyon les avait achetés et nous avions partagé le coût à une quinzaine de personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 11:56

Pirate! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 12:01

Meta a écrit:
Vipère a écrit:
quel est l'intérêt de passer CAPES ET agrég si l'un comme l'autre permettent d'enseigner ?
Les concours sont si difficiles que mieux vaut passer les deux. Qui plus est, en préparant l'agreg, on prépare aussi en un sens le capes qui est généraliste (l'agreg a de toute façon une épreuve hors programme).
J'abonde. Il faut passer les deux. En fait, il y a quelque temps, une stratégie vraisemblable était de passer d'abord l'agreg, puis les deux, puis (au cas où on aurait eu le capes seul) repasser l'agreg en demandant et obtenant une année de report de stage. Ça permettait de préparer l'agrégation trois années de suite.

Un certain nombre de réformes ont un peu vidé cette stratégie de son sens: d'abord, le renouvellement intégral chaque année du programme de l'agrégation (et son allègement). Ensuite, la nécessité d'attendre une année supplémentaire avant de pouvoir s'inscrire (capes après M1, agreg après M2, au lieu de: capes après licence, agreg après maîtrise/M1). Ça fait beaucoup d'années durant lesquelles il faut vivre sans gagner sa vie...

Mais qu'il faille préparer les deux, c'est certain, même si c'est l'agrégation qu'il vaut mieux avoir (de loin et à tous égards).

À nouveau, compte tenu de l'augmentation du nombre de postes au capes, l'agrégation doit être substantiellement plus difficile. Ces dernières années, ça n'avait pas énormément de sens de dire ça, je crois --- le nombre de postes étant très faible pour les deux concours et souvent inférieur au capes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom



Nombre de messages : 715
Age : 30
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 12:02

Je l'attendais. Laughing Enfin bon, si tous les étudiants avaient 500 euros à mettre là dedans, où irait le monde ? Rome ne serait plus dans Rome. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 12:05

Merci pour la dissection de ces subtilités ! Comment se gère la préparation à deux concours qui, bien qu'exigeants, sont somme touts différents dans leurs attentes et leur programme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 12:05

Galaad18 a écrit:
j'ai du mal à croire que "quantité d'étudiants" puissent tomber à 3 le jour du concours ( sauf accident ) en ayant 18 de moyenne au master ( ce qui est quand même raisonnablement élevé ... ! ).
Toute notation est relative: les usages sont très différents dans les M1-2 et aux concours. Le cas que décrit Meta (passer de 18 à 3) n'est pas du tout rare, même si, comme disait Rogger, les moyennes indiquent plutôt qu'entre le M1-2 et les concours on passe de 16-17 à 5-6. Ça fait psychologiquement, j'imagine, un peu le même effet... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 12:12

Vipère a écrit:
Comment se gère la préparation à deux concours qui, bien qu'exigeants, sont somme touts différents dans leurs attentes et leur programme?
Dans leurs attentes, aucune différence, aucune-aucune-aucune. Le programme, oui, certes.

On a déjà eu cette discussion quelque part sur le forum, et je soutenais que pour répartir son travail il fallait regarder les coefficients. Si je récapitule de mémoire les conseils qui faisaient en gros l'unanimité, je crois qu'on peut retenir que (liste à compléter...):
  • pour le capes (toutes épreuves) et les épreuves sans programmme de l'agrégation (coeff. 3,5/12) la pratique régulière d'un manuel de philosophie de Terminale est importante (après, on n'est pas forcément tous d'accord sur le choix du manuel même si des tendances se dessinent),
  • pour les épreuves de l'agrégation qui portent sur des oeuvres (écrit 2/12 et oral 3/12) ne pas se noyer dans les commentaires.

Je pense que l'une des meilleures préparations à l'explication de texte sur programme de l'agrégation, c'est l'explication de texte hors programme du capes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 12:19

Merci Abou pour ces précisions qui me sont toujours très utiles pour dissiper un peu le brouillard qui m'entoure. Il est vraiment temps que je recolle à la réalité d'une façon ou d'une autre, rencontres, cours, colloques, etc.
Pour le reste, inutile de nier que mes heures de lecture sur ce forum m'ont autant informée que... déprimée Laughing . Je me demande jusqu'à quel point le jeu en vaut la chandelle. Je me connais un mental assez costaud donc pour l'heure je me focalise sur mes examens, mon année de M1 et j'aviserai après... Mais il est certain que je veux me battre pour pouvoir faire de cette passion mon métier. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 18:22

Une force mentale assez développée est un avantage pour les concours, cela ne fait guère de doute. Je suis un peu dans la même situation que toi : jeune, motivé, bien que je prépare les concours dès cette année. Inutile de dire que je me heurte à une montagne; mais j'avance à mon rythme, et, mine de rien, j'ai le sentiment de progresser.
Après je me dis que ça peut très bien marcher dès cette année, comme l'année d'après. L'idée que je pourrai quoiqu'il arrive prendre quelques heures l'année prochaine dans un lycée privé me rassure un peu, même s'il est évident que le statut de contractuel présente bien des désavantages, sans doute parfois lourds à porter.

En tout cas bon courage pour ton année de Master
Revenir en haut Aller en bas
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 20:01

Merci Galaad... Motivation et finesse d'esprit sont nos meilleurs alliés !
Bon courage à toi surtout.. study study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 22:27

Autre question sans doute un peu sotte : l'agrégation a-t-elle une quelconque valeur ou image à l'étranger ? (je suppose que non, mais mon indéfectible optimisme me pousse quand même à demander!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Ven 4 Jan - 23:19

Vipère a écrit:
Autre question sans doute un peu sotte : l'agrégation a-t-elle une quelconque valeur ou image à l'étranger ? (je suppose que non, mais mon indéfectible optimisme me pousse quand même à demander!)
Pas tellement. Les gens ne savent pas ce que c'est ordinairement :o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'infernal rubix cube de l'orientation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'infernal rubix cube de l'orientation
» Orientation apres un BEP Electrotechnique
» orientation troisième
» semestre 4 orientation aide ??
» orientation collège

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Etudier la philosophie-
Sauter vers: