Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'infernal rubix cube de l'orientation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 15:34

Bonjour-Bonjour,

Ayant parcouru avec ferveur et recueillement presque tous les recoins de ce richissime forum, j'ai conscience de n'être pas la seule à poser la fatidique question de l'orientation. Je la pose quand même car premièrement, il me semble que ce lieu est peuplé de têtes bien pleines et bien faites qui seraient en mesure de m'éclairer, et deuxièmement parce que je pense avoir un profil assez "atypique" et biscornu (ce qui me complique bien évidemment la tâche).
Je remercie d'avance ceux qui prendront le temps de lire ma courte auto-biographie et qui pourront m'aider à dénouer la grosse pelote que j'ai devant moi !!!

J'ai donc 22 ans tout juste, et je partage avec la plupart d'entre vous une passion viscérale pour ce qu'on nomme Philosophie cheers Concernant mon parcours, il est un peu tordu... J'ai quitté le Lycée première de ma classe, un prix au Concours Général, avec un professeur de Philosophie qui voulait à tout prix m'envoyer en prépa. Pour des raisons compliquées, je suis restée dans ma ville (Lorient) et y ai commencé une première année d'Histoire. Cette année fut l'année des fameux blocus d'universités, en bref, j'ai eu les trois-quart de mes cours sur polycopiés et l'année toute entière a pâti d'une désorganisation la plus totale... Tout ça m'a pas mal miné, et même si mes notes ont été bonnes, j'ai décidé de revenir à mon premier amour - la Philosophie - en m'orientant vers un parcours à distance. Mes longues heures d'étude at home pendant le blocus m'avaient beaucoup plu, j'appréciais cette indépendance, bref, j'ai décidé de continuer mon parcours étudiant de la sorte. Me voici donc lancée dans une licence de Philo avec Nanterre, des débuts difficiles et puis très vite un rythme de travail qui s'est imposé et une certaine harmonie qui s'est installée. Cette année, Nanterre a décidé d'ouvrir un master à distance... Je m'y suis inscrite la fleur au fusil :-)
Bref, je me retrouve en master de Philo, très motivée et attirée par la recherche, passionnée par mes cours mais... Quand je pense à mon orientation, je suis comme une poule qui a trouvé un couteau. La thèse m'attire énormément, j'ai la chance d'avoir des conditions matérielles favorables à mes études, du temps, beaucoup de passion, un compagnon qui me soutien etc... J'habite aujourd'hui Auxerre car mon homme y a trouvé du travail. Nous ne pourrons pas quitter la ville avant quelques années, d'ici là j'essaie d'avoir un peu de visibilité sur mon avenir universitaire mais je suis plongée dans une vraie poix !! Je me rends compte que trois années d'étude seule dans mon coin m'ont complètement coupée de la réalité du terrain, des subtilités administratives, des enjeux de chaque diplôme etc... A vous lire, l'agrégation est quand même LE sésame qu'il vaut mieux avoir avant de se lancer dans tout projet de recherche ! Je suis donc assaillie de questions scratch study
Et que dire de ma situation géographique ? Quelles pôles universitaires seraient à privilégier si jamais une opportunité de mutation s'esquissait ? Puis-je préparer efficacement l'agrégation ou encore débuter une thèse à distance ? Je suis passionnée de culture russe et la langue russe est MA langue de prédilection, cela peut-il me servir d'aucune sorte dans mes études (j'en doute, mais sait-on jamais!) ?

Merci d'avance à toutes les bonnes âmes qui m'aideront à cerner les enjeux !!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 15:48

modeste remarque : pour avoir moi aussi fait une licence à distance, je dirais qu'il y a une foule de choses pratiques que l'on n'apprend qu'en cours, avec les profs et les étudiants, notamment des astuces de travail, des choses imperceptibles fort utiles, des postures aussi peut-être, bref : je te conseille de fréquenter des étudiants en philosophie et des profs, d'aller à des cours (choisis).

pour faire carrière je dirais pour schématiser qu'il faut maîtriser quelque chose de très classique, il n'y a que ça qui impose le respect dans l'institution je crois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 15:58

Merci Mr Z pour ta réponse !

Effectivement, j'ai bien conscience que le fait d'étudier à distance me prive de certaines choses... Mais quelque part, je joue avec les cartes que j'ai en main... Pour l'heure nous sommes cloués à Auxerre, et je doute qu'une grosse antenne philo pousse subitement près du petit IUT =D Je note avec intérêt tes conseils, l'idéal serait de me rendre de temps en temps à un cours/colloque... Paris n'étant qu'à 2h de train, c'est sans doute jouable et pertinent.

Concernant le sujet de thèse, j'ai retenu quelque chose d'un peu différent de ta version ! Trop de classicisme serait apparemment suicidaire... Et j'ai cru comprendre qu'il était impossible, difficile de faire accepter un projet sur l'histoire de la philo par ex. Je suis très attirée par la question de l'écologie (et le rapport au sensible notamment),j'aimerais (idéaliste que je suis) produire un travail en prise directe avec l'actualité, le concret. Je ne sais pas si ce genre de travaux est encouragé par contre ^^ Ce qui est certain, c'est que gloser ne m'intéresse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 16:07

pour le sujet de thèse peut-être cela dépend-il des facs, mais j'ai toujours entendu dire, et j'ai bien senti face à mon propre jury de thèse, qu'il fallait de toutes les façons au moins s'appuyer très largement sur la tradition, et montrer qu'on le faisait (montrer patte blanche).
sur un sujet x, il faut avoir lu y et z (et en discuter, ce qui prend une bonne part de la thèse).
gloser, je crois que n'est nécessaire, si tu vises la reconnaissance académique, sinon si tu vises autre chose et que tu trouves un prof qui te suive, c'est possible aussi (c'est ce que j'ai fait je crois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 16:09

Si ça n'est pas indiscret, quel est ton parcours ? ça m'intéresse :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 16:18

trop long à raconter par écrit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 16:19

Ok !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 19:06

Vipère a écrit:
je me retrouve en master de Philo, très motivée et attirée par la recherche, passionnée par mes cours mais... Quand je pense à mon orientation, je suis comme une poule qui a trouvé un couteau. La thèse m'attire énormément, j'ai la chance d'avoir des conditions matérielles favorables à mes études, du temps, beaucoup de passion, un compagnon qui me soutien etc... J'habite aujourd'hui Auxerre car mon homme y a trouvé du travail. Nous ne pourrons pas quitter la ville avant quelques années, d'ici là j'essaie d'avoir un peu de visibilité sur mon avenir universitaire mais je suis plongée dans une vraie poix !! Je me rends compte que trois années d'étude seule dans mon coin m'ont complètement coupée de la réalité du terrain, des subtilités administratives, des enjeux de chaque diplôme etc... A vous lire, l'agrégation est quand même LE sésame qu'il vaut mieux avoir avant de se lancer dans tout projet de recherche ! Je suis donc assaillie de questions :scratch: :study:
Et que dire de ma situation géographique ? Quelles pôles universitaires seraient à privilégier si jamais une opportunité de mutation s'esquissait ? Puis-je préparer efficacement l'agrégation ou encore débuter une thèse à distance ? Je suis passionnée de culture russe et la langue russe est MA langue de prédilection, cela peut-il me servir d'aucune sorte dans mes études (j'en doute, mais sait-on jamais!) ?
Il est possible de répondre assez précisément à tes questions mais ça dépend de ce que tu ne dis pas, à savoir: tu veux faire quoi dans la vie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 19:09

Ah ! ma pudibonderie est démasquée !
Je ne l'ai pas dit car vu comme le métier est démonté tout au long des fils que j'ai lu, j'ose pas trop Embarassed
Bon, idéalement, dans mes rêves, et depuis un paquet d'années maintenant, j'aimerais enseigner dans le supérieur. Prof de fac quoi, mais comme tout le monde systématiquement me regarde avec des yeux de merlan effarouché quand je dis ça, j'ai pris l'habitude de rester allusive à ce sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 19:23

Vipère a écrit:
idéalement, dans mes rêves, et depuis un paquet d'années maintenant, j'aimerais enseigner dans le supérieur. Prof de fac quoi, mais comme tout le monde systématiquement me regarde avec des yeux de merlan effarouché quand je dis ça, j'ai pris l'habitude de rester allusive à ce sujet...
OK, alors pour ça, l'agrégation, en philosophie du moins, n'est pas facultative. Les moeurs pourraient évoluer, mais compte tenu de la vitesse asthmato-escargotesque à laquelle ce genre de chose se produit, inutile d'essayer d'y couper.

Pour s'inscrire à l'agrégation il faut avoir validé le master, depuis la réforme idiote d'avant l'actuelle réforme idiote. Donc c'est ça qu'il faut voir en priorité, en ayant certes un oeil sur une thèse «payante» universitairement (l'éthique environnementale n'est pas du tout un choix idiot d'un point de vue carriériste) pour ce qui concerne le mémoire de master, mais avec un oeil, pour toutes les autres UE, sur les réquisits d'une formation classique (et là j'y vais d'un commentaire personnel: sans formation classique solide on ne comprend de toute façon rien à ce qui est moins classique, donc c'est tout bénéf').

Géographiquement, je peux être soupçonné de prêcher pour ma chapelle, mais depuis Auxerre, s'il s'agit de suivre des cours et non seulement des conférences, il y a tout de même Dijon qui apparaît comme un choix assez naturel et où quelques enseignants offrent une véritable préparation aux concours (d'où, d'ailleurs, des résultats, en pourcentages, très honorables pour une faculté non-parisienne).

Mais effectivement, préparer l'agrégation ça suppose de se déplacer et (par exemple) de multiplier les colles d'oral dès le mois de septembre. À distance, ça n'est pas impossible, mais ça revient un peu à essayer de battre ses potes au 100m en s'imposant le handicap de ne se servir que d'une jambe.

Mais bon, les places sont chères, tant pour le concours de l'agrégation qu'ensuite (et bien plus!), pour les concours de MCF. Même une niche comme les questions d'environnement offrira de la concurrence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 21:55

Abou, je ne sais que répondre si ce n'est un grand MERCI pour toutes ces précisions ! J'ai relu plusieurs fois ton message, et mine de rien, il répond déjà à beaucoup de mes questions... Bref, beaucoup de points à aborder, notamment sur ma position géographique. Je pense "Paris" plutôt que Dijon pour des raisons assez pragmatiques, les deux exigeant grosso modo le même temps de trajet. J'ai l'avantage d'avoir de la famille à Paris qui m'accueille dès que j'en ai besoin et c'est vraiment un gros plus. J'ajoute à cela que je me suis familiarisée un tout petit peu avec ma fac et que repartir de zéro dans une ville où je ne connais personne m'ennuie un peu. Cela dit, s'il y a un véritable bénéfice pédagogique à choisir Dijon, je suis partante. Je commence à apprivoiser doucement l'idée d'une préparation à un tel concours, ainsi qu'à son cortège de mythes terrifiants... Je sais que réussir n'est pas impossible, et je ne pars pas perdante (je ne serai pas ici sinon), mais l'enjeu est quand même assez écrasant. Comme beaucoup ici, j'ai une vie, des passions, un chien, un amoureux etc... C'est un peu flippant de songer à un an d'apnée Shocked Mais bon, je laisse les choses venir à leur rythme...
Je vais méditer tous ces bons conseils en tout cas, et essayer d'échanger plus régulièrement avec le monde étudiant... Juste par curiosité, pour la préparation à un concours, combien de fois (par semaine ? pale ) faudrait-il se déplacer vers la fac avec laquelle on prépare ça ?

Merci encore cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i-ve-seen-it

avatar

Nombre de messages : 1049
Age : 103
Lieu de résidence : France
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Mer 2 Jan - 23:18

Malheureusement tu as manqué de grands enseignants comme Joseph Vidal-Rosset, professeur de logique mondialement réputé, parti sous d'autres cieux; mais il me semble qu'il reste des sommités indiscutables; je pense notamment Michel Bastit, éminent spécialiste d'Aristote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:10

une fois pas semaine ça peut déjà être bien, et si possible pour assister à deux cours (trois me semble trop), et tu peux demander éventuellement à enregistrer le cours en mp3. Et puis, donc, il faudrait discuter avec quelques camarades, jusqu'à en trouver qui soient partageurs de connaissances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:15

Merci Mr Z pour ton avis qui me réconforte un peu... study Une fois par semaine, c'est jouable pour moi, je peux même y passer occasionnellement deux jours car j'ai des gens qui peuvent m"héberger sur place. Pour le reste, j'ai acquis une certaine efficacité de travail quand je suis seule à la maison, donc je pense que cet aspect ne sera pas trop problématique pour moi. Le plus important est que je parvienne à garder un pied ferme dans le monde "réel" aux côtés d'autres étudiants et de profs... Si je parviens à remplir le cahier des charges à ce niveau là, je serai déjà ravie...

Merci à tous pour votre aide, c'est vraiment hyper-bénéfique de pouvoir échanger à ce sujet :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:16

Vipère a écrit:
Je pense "Paris" plutôt que Dijon pour des raisons assez pragmatiques, les deux exigeant grosso modo le même temps de trajet. J'ai l'avantage d'avoir de la famille à Paris qui m'accueille dès que j'en ai besoin et c'est vraiment un gros plus. J'ajoute à cela que je me suis familiarisée un tout petit peu avec ma fac et que repartir de zéro dans une ville où je ne connais personne m'ennuie un peu. Cela dit, s'il y a un véritable bénéfice pédagogique à choisir Dijon, je suis partante.
Ironie mise à part (i-ve-seen-it a fréquenté la fac de Dijon et visiblement il a gardé une dent contre un ou deux des profs qui y officient, ou plutôt, d'ailleurs, y officiaient, car JVR est à présent à Nancy --- et MB ne participe généralement pas, et pas cette année par exemple, à la préparation aux concours --- je pensais plutôt à des gens comme Pierre Guenancia ou Michaël Foessel), non, pas de «bénéfice pédagogique» à choisir Dijon, surtout comparé à Paris, où le choix de cours n'a strictement rien à voir. Évidemment.

Une petite fac ne pourrait être préférable à Paris que pour quelqu'un pour qui être en petit comité (dans des facs comme Dijon il n'y a qu'une petite poignée de gens qui préparent par an) serait crucial.

Citation :
Juste par curiosité, pour la préparation à un concours, combien de fois (par semaine ?) faudrait-il se déplacer vers la fac avec laquelle on prépare ça ?
Difficile de faire moins de 3 jours/semaine de présence. Mais je n'exclus pas que les conseils que je donne (à mon sens assister à un cours est toujours infiniment meilleur que de reprendre des notes de cours) puissent être contournés, les préférences personnelles et la manière qu'a chacun de travailler rentrent quand même en ligne de compte.

EDIT: je découvre le post de Mr_Z: on a des façons différentes d'envisager les choses. Quand j'ai moi-même préparé l'agreg en 1999-2000, les seules choses sur lesquelles je ne me suis laissé aucune licence, c'est la présence aux cours (un cours, voire deux dans certains cas[*], par épreuve), et le nombre des exercices blancs (j'ai fait tous ceux que je pouvais faire, soit une grosse douzaine d'écrits et autant d'oraux).

[*] sur deux auteurs de l'écrit sur trois, sur une ou deux oeuvres de l'oral, et surtout sur les épreuves hors-programme, je suivais un cours et me rendais régulièrement à un autre. C'était à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:22

oui, je voulais dire une fois pas semaine c'est bien maintenant (en Master à distance), mais pour les concours il faudrait peut-être assister à plus de cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:25

Pour tout vous dire, à l'heure actuelle, je travaille sur des cours en retransmission vidéo... J'ai vraiment la sensation d'être assise en classe :-) Mais je comprends très bien ce que tu veux dire Abou...De toute façon, il faut que j'évalue ce qui est humainement faisable au vu de tout plein de paramètres (ce que je veux, ce que je peux, quand, comment, à quel prix etc).
Travailler en petits groupes est un plus effectivement, mais ne connaissant strictement personne à Dijon je suis tout de même plus tentée par Paris à ce niveau là... Il me reste de toute façon une bonne année de méditation à ce sujet.

Dans les +, j'ai :

Une motivation sérieuse
Une idée plus ou moins précise du domaine de recherche dans lequel j'aimerais vraiment opérer
Des notes pas trop mauvaises
Du temps et un entourage qui me soutient
Un contexte financier correct pour étudier

Dans les - , je ne compte que ma localisation auxerroise pour l'heure.

Wait and see.

Merci à tous en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:26

Ah oui OK. Alors on a l'air tout à fait d'accord. Vipère, tu peux aussi demander ici quels cours sembleraient bons à suivre, mine de rien c'est un petit monde et on peut discrètement te suggérer fortement d'en choisir un plutôt qu'un autre; ce serait étonnant qu'il y ait beaucoup de profs dans les facs françaises qui ne soient pas directement connus par au moins quelques membres du forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:39

Je retiens précieusement tous vos conseils...

Concernant mes cours, pour mon premier semestres j'ai eu :

Esthétique et sémiotique, par Patrice Maniglier... Mon gros, mon énorme coup de coeur. Un professeur d'une éloquence vraiment impressionnante (à mes yeux du moins)
La psychologie platonicienne, par Olivier Renaut.
"Qu'est-ce qu'un monde ?", en rapport avec le cinéma... Cours très foutraque, par Elie During et Peter Szendy.
Cours de préparation au CAPES, par Denis Forest... Cours ch*antissime Sad
Et enfin un cours d'anglais philosophique sur la pensée du temps et le quadridimensionnalisme, par Elie During.


Au second semestre (vos avis sont les bienvenus car je pourrai éventuellement envisager de me déplacer de temps à autre)

Utopie et idéologie par Nestor Capdevila
L'histoire du capitalisme, problèmes épistémologiques, par Stéphane Haber
La pensée nietzschéenne de l'éternel retour selon le fil conducteur des transformations de la conception du temps, Par Michèle Cohen-Halimi. (j'attends celui ci avec impatience)
Et enfin une introduction à Quine en anglais, par Brice Halimi.


Voilà voilà...

PS: Je tenais à dire qu'il est très agréable de pouvoir discuter avec des gens cultivés, intéressants, et pour qui Hegel n'est pas le nom d'une marque de détartrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:40

C'est un excellent détartrant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:44

abou a écrit:
C'est un excellent détartrant!

Oui !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:48

De fait, quoi de mieux que le travail rongeur du négatif pour éliminer toutes les petites contingences qui éloignent ta cuvette de chiottes (ou toute autre surface) de son propre concept?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vipère

avatar

Nombre de messages : 403
Age : 26
Lieu de résidence : Auxerre
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 11:51

drunken drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom



Nombre de messages : 715
Age : 29
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 12:02

Juste pour préciser sur la présence aux cours d'agreg, dans mon cas personnel, et à l'inverse d'abou, c'est justement la seule chose sur laquelle je me suis autorisé des largesses (très larges...).
Habitant à 1h30 de Lyon (où j'étais inscrit) je devais faire des choix, et il y a certains cours où je suis allé une première fois pour n'y jamais revenir. Pour tout dire, il y a UN SEUL cours que j'ai suivi avec assiduité, celui d'anglais sur Goodman qui était vraiment bon. Tout le reste je l'ai fait absolument seul, avec l'aide des cours du CNED et surtout la lecture ligne à ligne des oeuvres au programme à raison de 8-10h par jour 7/7. Je ne suis même pas allé à toutes les colles (3h de train A/R !).

Bref, tout dépend de son aptitude à trouver une forte motivation dès le matin, seul, chez soi, auquel cas si on dispose des bons adjuvants (cours écrits et méthode) ça doit pouvoir se faire.

Par ailleurs, abou, toi qui as l'air bien informé sur les thèmes de recherches bankables, qu'est-ce qui est le plus ouvert actuellement ?


Dernière édition par Tom le Jeu 3 Jan - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   Jeu 3 Jan - 12:04

Oui, merci, je n'aurais pas voulu donner l'impression de chercher à imposer «LA» méthode.

À Paris, cela dit (contrairement à Lyon et à toute ville de province), vu le nombre de facs auxquelles il faut ajouter l'ENS, il est raisonnable de prédire que pour toute épreuve tu vas trouver un bon cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'infernal rubix cube de l'orientation   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'infernal rubix cube de l'orientation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'infernal rubix cube de l'orientation
» Orientation apres un BEP Electrotechnique
» orientation troisième
» semestre 4 orientation aide ??
» orientation collège

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Etudier la philosophie-
Sauter vers: