Agrég et Capes de Philosophie

Forum pour les candidats au capes et à l'agrégation de philosophie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quelles voies d'accès vers les concours ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Mer 28 Déc - 23:43

Bonjour à tous,

Je suis actuellement en Licence3 de Philosophie, ainsi qu'en Licence 3 d'histoire, et songe de plus en plus à m'orienter vers la préparation des concours de l'enseignement de philosophie. Je voudrai donc avoir vos avis/conseils/expériences/ sur les parcours à mener sur la voie de la préparation aux concours:

-1) Master philosophie, parcours enseignement (je crois que l'on passe le Capes durant le M2), puis prépa'agreg
-2) Master 1 recherche + année de préparation non diplomante (pour le capes, j'entend), puis Master2+prépa'agreg
-3) Master 1+2 recherche + année de préparation non diplomante capes/agreg
-4) (...)

Je ne suis pas du tout familiarisé avec les modalités d'accès aux concours, aux diplômes, aux reports de stages, etc...; j'imagine donc qu'il y a des maladresses dans mes équations, ainsi que des manques. Cepedant, c'est bien pour avoir un éclairage sur tout ceci que je m'adresse à vous. N'hésitez pas à me conseiller des facs et des lieux par la même occasion.

Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Romuald

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 44
Lieu de résidence : Isère
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 29 Déc - 11:42

Sisyphe a écrit:
Bonjour à tous,

Je suis actuellement en Licence3 de Philosophie, ainsi qu'en Licence 3 d'histoire, et songe de plus en plus à m'orienter vers la préparation des concours de l'enseignement de philosophie. Je voudrai donc avoir vos avis/conseils/expériences/ sur les parcours à mener sur la voie de la préparation aux concours:

-1) Master philosophie, parcours enseignement (je crois que l'on passe le Capes durant le M2), puis prépa'agreg
-2) Master 1 recherche + année de préparation non diplomante (pour le capes, j'entend), puis Master2+prépa'agreg
-3) Master 1+2 recherche + année de préparation non diplomante capes/agreg
-4) (...)

Je ne suis pas du tout familiarisé avec les modalités d'accès aux concours, aux diplômes, aux reports de stages, etc...; j'imagine donc qu'il y a des maladresses dans mes équations, ainsi que des manques. Cepedant, c'est bien pour avoir un éclairage sur tout ceci que je m'adresse à vous. N'hésitez pas à me conseiller des facs et des lieux par la même occasion.

Merci beaucoup.

Deux points :

- il faut avoir un master pour passer les concours : on peut s'inscrire au CAPES l'année du M2, mais il faut valider le M2 en juin ; on peut s'inscrire à l'agrég. une fois le M2 validé (les textes sont un peu plus compliqués car il suffit d'avoir le M2 au moment de l'admissibilité).
- la différence master recherche/enseignement n'est pas utile ; il suffit d'avoir un master quel qu'il soit pour passer les concours

Cela donne donc :

- Pour le Capes :
* Master 2 et prépa. concours (la même année, quel que soit le master) ou Master 2 suivi d'une année de prépa concours (en sachant que les épreuves ont lieu en novembre)

- Pour l'agrég :
* Master 2 suivi d'une année de prépa concours (ou éventuellement si tu trouves une fac qui donne le master fin mai tu peux faire la prépa agrég en même temps)

Entre l'histoire et la philo., les débouchés en histoire sont quand même plus nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agregophile



Nombre de messages : 413
Age : 34
Lieu de résidence : France
Date d'inscription : 05/10/2009

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 29 Déc - 12:28

D'accord avec Romuald, entre l'histoire et la philosophie, la question des débouchés ne laisse aucun doute...
Juste un rectificatif: on peut avoir son capes, et n'avoir pas fini de valider son M2 la même année, c'est écrit très précisément sur le site du siac, on dispose alors de deux possibilités: soit on le rend en septembre, soit on bénéficie d'une unique année de report de stage pour finir de le valider pour le mois de juin suivant.
Perso, je te conseillerais de faire un M2 d'histoire de la philosophie et de ne pas perdre ton temps avec un m2 enseignement qui ne vaut rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 29 Déc - 13:30

Des débouchés plus importants en Histoire...certes, mais il faut coupler l'Histoire à la Géographie pour décrocher le CAPES...avec le risque de se retrouver au collège ( où il me semble que l'émulation intellectuelle n'est pas la même qu'au lycée ).
Quant à l'agrégation, 70 places seulement, ce qui en fait un concours presque aussi difficile que l'agrégation de philosophie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 29 Déc - 22:11

Merci pour vos réponses.
Oui bon, le discours "il y a plus de débouchés en histoire", je l'ai assez entendu; disons simplement que ces deux disciplines sont initialement deux passions, mais j'ai de plus en plus tendance à considérer l'histoire comme une science auxiliaire de la philosophie, et à avoir une plus grande appétence pour les études philosophiques.
Pour revenir à la question initiale, ne pensez-vous pas qu'un master d'histoire de la philosophie "parcours enseignement " (par exemple celui de Nanterre) est un atout dans la préparation aux épreuves du concours (familiarisation avec les exercices, méthodologie, ne pas simplement avaler des connaissances mais s'exercer à les réutiliser avec efficacité, ne pas avoir l'impression d'être lâché dans la nature, etc...) ?
Par la même occasion, j’en profite pour vous demander si, par hasard, vous seriez au fait des différentes possibilités de Masters professionnels en philosophie (hors enseignement) ; je sais bien que je m’éloigne quelque peu de l’objet du forum, mais je dois, en quelques sortes, faire un choix crucial pour mon avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Romuald

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 44
Lieu de résidence : Isère
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Ven 30 Déc - 10:50

Sisyphe a écrit:
Merci pour vos réponses.
Oui bon, le discours "il y a plus de débouchés en histoire", je l'ai assez entendu; disons simplement que ces deux disciplines sont initialement deux passions, mais j'ai de plus en plus tendance à considérer l'histoire comme une science auxiliaire de la philosophie, et à avoir une plus grande appétence pour les études philosophiques.
Pour revenir à la question initiale, ne pensez-vous pas qu'un master d'histoire de la philosophie "parcours enseignement " (par exemple celui de Nanterre) est un atout dans la préparation aux épreuves du concours (familiarisation avec les exercices, méthodologie, ne pas simplement avaler des connaissances mais s'exercer à les réutiliser avec efficacité, ne pas avoir l'impression d'être lâché dans la nature, etc...) ?
Par la même occasion, j’en profite pour vous demander si, par hasard, vous seriez au fait des différentes possibilités de Masters professionnels en philosophie (hors enseignement) ; je sais bien que je m’éloigne quelque peu de l’objet du forum, mais je dois, en quelques sortes, faire un choix crucial pour mon avenir.

J'ai regardé la maquette de Nanterre, effectivement la question du choix se pose, car le Master enseignement n'est pas gangréné par des séminaires de "sciences de l'éducation" ; le cours d' E. Düring sur les notions a l'air drôlement bien fait (c'est quand même un tour de force que de rendre attrayant dans une plaquette un cours de prépa. concours). La mobilité est d'ailleurs possible entre les deux masters, donc le choix ne te condamne pas irrémédiablement à une voie.

Sur les masters pro philo, éthique appliquée, ingéniérie du social, conseil d'édition etc ..., à mon avis, aucun ne te donnera les connaissances techniques suffisantes pour prétendre à un emploi de cadre ; tu devras faire un autre master spécialisé ensuite. Les vendeurs de la philosophie pratique ne sont pas les recruteurs, et avoir fait de la philosophie sur son CV n'est pas toujours un atout. A travailler dans la filière des SH, autant tenter un IEP ou le CELSA, quitte à faire des études de philo en parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rogger



Nombre de messages : 429
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Ven 30 Déc - 14:29

à 100% du même avis que Romuald.

- Les cours de "recherche" sont souvent très artificiels et en total déconnexion des concours, au moins là il y a une intention (à voir la réalisation).

- Il existe plusieurs masters pro philo (Sorbonne I et IV, Bordeaux 3 ...etc) mais soit les débouchés n'existent pas encore (cas de la Sorbonne : c'est en créant la filière qu'on va créer le poste !) soit ils sont récupérés par des étudiants mieux formés (édition/journalisme/RH). Ça implique donc soit une formation parallèle (autre master, école privée, concours...etc) soit des stages/expériences dans le domaine (par piston ou coup de chance). Sans parler du fait que ces débouchés sont tous très différents.

Donc pour résumer, un "atout" : peut-être (ça dépend pas rapport à qui : oui vis à vis des autres étudiants ne venant que de la fac, mais pas vraiment par rapport à ceux qui se sont déjà frottés aux concours du type ens car on sait déjà à quoi s'attendre).

Pour ce qui est des masters pro "philo", ils ont le cul entre 2 chaises et j'aurai tendance à conseiller de véritablement voir ailleurs : enchainer après la licence de philo (ou un M1 ou n M2, mais ça commence à faire déjà vieux...) sur une formation (fac ou école ou concours) qui soit plus technique durant 2 ans pour obtenir une vraie formation dans un domaine (RH, audit, journalisme, édition ou n'importe quoi, en fonction des préférences) et ainsi décrocher un boulot, en ayant conscience qu'on quitte la philo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: OK.   Ven 30 Déc - 19:29

Merci pour vos réponses. Que ce soit sur le master enseignement de Nanterre; ou l'idée d'un choix plus "professionnalisant" après la licence, vous me confortez dans mes impressions, ce qui s'avère utile dans la prise de décision. Prise de décision qui, au fond, rejoint le problème de tous étudiants en philosophie: faut-il s'arracher à la Libido Sciendi (la concupiscence de l'esprit), pour finalement, s'adapter socialement, et embrasser la Libido Scientiendi (réussite sociale, richesses,...) ? Une troisième voie peut-être ?
Trèves de plaisanterie, merci encore pour vos réponses, j'en attends, bien évidemment, d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Rogger



Nombre de messages : 429
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Ven 30 Déc - 20:20

Pour rester chez Augustin, il y a la libido dominandi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Mar 17 Jan - 1:30

Je me permets de relancer la discussion. Je voudrai avoir vos impressions et conseils sur ce qui suit. De plus en plus de personne m’assurent qu’il serait complétement inconséquent de ne pas préparer le capes et l’agrégation en même temps (déjà, vos avis là-dessus). Par conséquent, si l’on fait le choix de préparer les deux concours en même temps, le master enseignement a-t-il encore quelques utilités ? Et, cela ne veut-il pas dire, au fond, qu’ il serait préférable de faire un cycle de master classique complet (master 1-2 recherche), et s’engager seulement après dans une année de préparation non diplômante ? Mais cette stratégie, sur le plan purement matérielle (échec, difficile insertion pro, un peu tard pour se réorienter) n’est-elle pas quelque peu dangereuse ? Et, face à cette situation, le fait de dissocier les deux préparations, en faisant le calcul d’avoir pour objectif de réussir le capes, puis de demander un report de stage pour la prépa’agreg, n’est-il pas plus prudent ? Dès lors, le capes enseignement ne retrouve-t-il pas tout son attrait ?
Afin que vous puissiez bien cerner mon état d’esprit, je dois vous avouer que mes réflexions dépendent de deux postulats ayant déterminé une stratégie : 1) On a plus de chance au capes (mais certaines personnes me disent qu'au vue des nombres de postes ce calcul tend à devenir caduc) 2) Il est nécessaire de s’assurer un bifteck (pour parler vulgaire), et donc de déterminer sa stratégie de poursuite d’étude en fonction de cela. 3) CQFD = a) passer le capes, et, si on l’a, avoir enfin la certitude d’avoir un emploi, de sortir des angoisses matérielles ; b) persévérer malgré tout, et cette fois au-delà des angoisses matérielles, vers l’agreg’ et la recherche.
Dernier élément. La masterisation des enseignements n’incite-t-elle pas fortement à adopter cette stratégie, en tant que l’on peut passer les écrits du Capes dès le M2, mais ceux de l’agreg’ seulement après avoir réalisé entièrement le master ?

Au fond, le plus simple serait que vous me donniez des exemples de parcours, en me décrivant les vôtres par exemple. J’aimerai bien aussi avoir des conseils sur les meilleurs endroits pour préparer les concours (Villes et Facs).
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Mar 17 Jan - 11:07

tout est bouleversé avec la réforme, donc difficile de suivre des voies déjà suivies par d'autres.

le capes demande que l'on connaisse (très bien) le programme de terminale, il est très généraliste, ça vaut le coup de le passer dès que possible au moins pour voir son niveau, et s'entraîner (s'accoutumer à la salle, repérer la machine à café, où se garer, etc.)

l'agreg est une sorte de spécialisation philosophique sur deux auteurs immenses au moins, et donc elle demande un travail spécifique sur ces deux auteurs, qui à mon avis (et d'autres confirmeront) demande toute une année entière de travail uniquement concentrée sur ces auteurs (plus le programme de term).

bref l'agreg se prépare seule (dans l'idéal il ne faut même pas bosser à côté, ou alors à temps partiel, hé oui, ça sélectionne de fait les familles les moins modestes), là où le capes peut se préparer sans doute en même temps qu'un M2 (si on peut ne faire que ça, c'es sans doute encore mieux).

et l'agreg reste un sommet : sans doute que pas mal de certifiés la repassent, donc ça ajoute de rudes concurrents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Diplôme de l'ENS.   Ven 20 Jan - 17:22

Bonjour,

Je reviens avec mes questions, mais je change un peu de perspective. Suite à une discussion avec une de mes anciennes professeures de Khâgne, celle-ci m’a fortement conseillé de me renseigner sur le « Diplôme de l’ENS », ouvert à une sélection sur dossier à l’issue de la L2 ou de la L3. Je passe sur les différents intérêts que représentent une telle formation pour un étudiant - notamment dans la perspective d’une préparation aux concours de l’enseignement- , et je pense avoir trouvé la plupart des renseignements « pratiques » sur le site de l’ENS-Paris; mais je poste ce message au cas où certains d’entre vous aurait une expérience plus vivante et pratique de ce fameux « Diplôme de l’ENS », de son accès, de son déroulement, de son fonctionnement, etc… A vrais dire, deux interrogations se présentent à moi. 1) J’ai dû mal à me représenter cette situation décrite sur le site, où l’étudiant de philosophie reçue à la préparation du diplôme de l’ENS (mais le normalien aussi) doit s’inscrire dans n’importe quel master de philosophie, de n’importe quelle université, et que sa scolarité spécifique à l’ENS, consiste en une validation d’enseignements supplémentaires rue d’Ulm. 2) Faut-il prendre contact avec un enseignant de l’ENS susceptible d’encadrer des travaux de recherche avant de candidater ; et, si oui, comment procéder ?

Désolé pour la naïveté de mes interrogations –j’en conviens et l’assume- mais je suis quelque peu novice dans le « réseau » universitaire, et son fonctionnement tacite.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
abou

avatar

Nombre de messages : 999
Age : 39
Lieu de résidence : Dijon
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Ven 20 Jan - 19:04

Hello,

L'agrégation est difficile non parce qu'elle demanderait d'être spécialiste de deux auteurs (surtout pas!!), voir les coefficients: les 2 auteurs de l'écrit représentent 1/6e de la note totale, mais parce que de façon générale la concurrence est rude et l'imprécision peu tolérée, sans parler des sujets qui sont généralement plus pointus.

Mais le capes est difficile également: peu de postes.

Pour celui qui aurait le temps devant soi (=pas de pb de bifteck), la stratégie idéale serait de faire un m² recherche; puis de passer l'agrégation seulement; puis s'il la loupe les 2 concours; se réservant, s'il n'obtient que le capes, de bonnes chances d'obtenir un report de stage pour repasser l'agrégation.

Cela, en partant du principe qu'il vaut la peine d'optimiser les chances d'avoir l'agrégation (ce qui, du point de vue salaire et conditions de travail, se défend).

L'ens a un gros avantage: la possibilité de multiplier les exercices d'entrainement (oral surtout).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr_Z



Nombre de messages : 1751
Age : 43
Lieu de résidence : Twin Peaks
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Ven 20 Jan - 20:11

Citation :
1/6e de la note totale

une fois passés les écrits... qui sont le plus gros de la sélection !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jésus



Nombre de messages : 1022
Age : 36
Lieu de résidence : lyon
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Dim 22 Jan - 15:52

message d'outre-tombe :

Pour être passé par tout ça, je sais que:

1) Jamais plus je ne miserais tout sur l'obtention éventuelle d'un concours, au prix du sacrifice de la construction d'une vie privée, surtout si on n'a pas ce dit concours, donc au final on a rien...
2)Il faut se réorienter dans un autre domaine qui nous passionne
(sous-entendu avoir une passion autre que la philo et très différente d'elle)
trouver une formation professionnelle digne de ce nom, avec un bon stage qui donne du réseau.
3) Il faut le faire, parce qu'on ne sera jamais qu'un demi-prof, un prof raté qui a raté sa vie.
Certes, l'espoir fait vivre
mais je me souviens d'un ami que sa compagne a raisonné, et a compris un jour qu'il y avait autre chose à faire que prof de philo...il aurait sombré dans la plus noire dépression si il s'était échiné à croire que ce mur infranchissable des concours était encore possible...
moi, j'ai fait ça, à un moment où j'étais célibataire, et il a fallu de la force...entouré de gens qui ne comprenaient pas.
4) Je suis allé à l'oral le jour où j'étais en poste de remplaçant en philo, sans avoir révisé, en réduisant ce concours à ce qu'il est: une formalité administrative qui n'a rien à voir le métier d'enseignant...
5) Que j'ai continué à enseigner pour l'argent, sans me prendre la tête et à avoir d'autre projets...car la réorientation est dure
et que c'est mieux que le chômage ou macdo...et qu'il faut bien payer le loyer...

moralité: pas d'autres préparation à mon sens que la lecture des oeuvres majeures, un groupe de travail d'ami efficace..., d'enseigner sur l'année à des filières générales, voir un minimum de très bons cours de bons profs...
si t'es très fort et que mon milieu social suit et que que t'as un peu d'argent, va à l'ENS...

bref, c'est la réalité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Dim 22 Jan - 16:39

C'est une chose de réussir le concours, c'est autre chose d'enseigner. Si tu veux enseigner, sysiphe, je te conseille de faire au plus tôt un remplacement en lycée pour savoir à quoi tu t'engages et ne pas découvrir au bout de plusieurs années d'effort, que le concours si chèrement obtenu n'a servi qu'à te donner un poste de punching-ball à vie.
Revenir en haut Aller en bas
lene75
Gold Member
Gold Member
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 34
Lieu de résidence : chez moi
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Lun 23 Jan - 17:26

Ça sent la déprime, ce message, dom... cela dit, je suis d'accord sur le fond. Il faut savoir ce que c'est vraiment que d'enseigner, donc faire un remplacement, probablement, oui, mais aussi parler avec des profs de philo, parce qu'un remplacement pépère - ça existe- ne montre pas forcément toute la réalité du métier. Et puis il ne faut pas se lancer dans les concours sans savoir ce que signifie TZR, sans connaître les règles d'affectation, sans savoir ce qui se passe quand on perd son poste, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rogger



Nombre de messages : 429
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 22/05/2010

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Mar 24 Jan - 12:30

Sisyphe a écrit:
. Par conséquent, si l’on fait le choix de préparer les deux concours en même temps, le master enseignement a-t-il encore quelques utilités ?
Ça dépend. S'il est bien fait, il possède des cours sur les notions/auteurs de terminal en M1 pour te préparer à l'écrit, puis des des entrainements à l'oral en M2.

Dans tous les cas, oui, il faut passer les 2 le plus tôt possibles (ne serait-ce que parce que tu n'es jamais sûr d'en obtenir un).

Pour le diplôme de l'ENS, c'est comme avec le concours classique, mais sans le statut de normalien (le beurre....sans le beurre). Donc tu as des cours à l'ens (2/semestre je crois), que tu choisis avec ton tuteur et en parallèle tu t'inscris comme n'importe qui dans une fac pour un cursus classique. Donc ton mémoire de master se fait avec un prof de ta fac de rattachement (PI, PIV, PX...etc).
Le diplôme de l'ENS a une plus-value pour le CV, l'obtention future d'une bourse de thèse. Mais il ne faut pas trop compter sur la prépa ens pour les concours : elle n'existait pas pour le capes et elle est réduite pour l'agreg : des cours souvent liés à d'autres facs (PI ou PIV), peu de devoirs. On trouve mieux ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustin



Nombre de messages : 29
Age : 32
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Mer 8 Fév - 4:32

Au sujet du choix Capes/Agrégation : il est certain que le Capes est plus facile et plus sûr à obtenir pourvu qu'on travaille scolairement. C'était déjà le cas avant, c'est encore plus vrai depuis la récente hausse de postes (+56% cette année !) :
- le niveau des candidats est moins relevé (ceux qui obtiennent les deux concours ne prennent pas les places offertes au Capes ; les certifiés ne concourent plus ; et pas mal d'étudiants qui n'ont encore aucun concours se concentrent plutôt sur la préparation de l'agrégation, pour laquelle il y a une préparation institutionnelle, ce qui rend plus facile de passer devant eux pourvu qu'on travaille bien le programme de Terminale) ;
- le niveau des attendus est aussi moins relevé (car il n'y a pas de programme) ;
- les exercices sont beaucoup moins aléatoires : il suffit en gros de bien maîtriser les exercices fondamentaux, il n'y a pas (ou quasiment pas) le risque de tomber sur des sujets aussi divers que "La pudeur", "Le cinéma", "L'instantané", etc. (j'en passe et des meilleurs)
- en cas d'échec une première fois, on cumule les acquis de son travail d'une année sur l'autre, alors que dans le cas de l'Agrégation il faut tout reprendre à zéro ou presque

Pour ce qui est de la préparation à l'Agrégation, si on veut suivre un cours pour chaque thème, je ne dis pas que ça ne pourra pas être utile pour le Capes de temps à autre, mais en tout cas globalement c'est plutôt une charge : suivre des cours surtout (souvent sur 3-4 jours, ce qui déstructure bien les journées de travail personnel - i.e. ce par quoi on progresse le plus) prend énormément d'énergie.

Bref, dans une optique de sécurité, mieux vaut se concentrer sur le Capes. L'ennui, c'est qu'après, il ne reste plus qu'un an pour préparer l'Agrégation, qui est plus avantageuse en termes d'horaires et de salaire. Si on a le luxe du temps, et plutôt confiance dans son niveau, l'idéal est de se concentrer sur l'Agrégation pour la passer jusqu'à obtention, sans trop se soucier du Capes (au moins au début, avant de se raviser en cas d'échecs répétés)... obtenir ainsi l'Agrégation en 2 ans peut au final aller plus vite que faire 1 an de préparation Capes exclusive, 1 an de report de stage, et 1 an ensuite d'une disponibilité difficile à obtenir. Mais c'est plus risqué.

Dans ton cas, la première solution semble la mieux indiquée. En tentant le Capes dès l'année du M2, si tu as des capacités intellectuelles plutôt au-dessus de la moyenne et de la méthode, tu as de bonnes chances de l'obtenir.

(je suis certifié depuis l'année dernière, en report de stage actuellement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thaumatzein

avatar

Nombre de messages : 499
Age : 33
Lieu de résidence : Utopia
Date d'inscription : 22/03/2010

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 9 Fév - 12:26

lene75 a écrit:
Ça sent la déprime, ce message, dom... cela dit, je suis d'accord sur le fond. Il faut savoir ce que c'est vraiment que d'enseigner, donc faire un remplacement, probablement, oui, mais aussi parler avec des profs de philo, parce qu'un remplacement pépère - ça existe- ne montre pas forcément toute la réalité du métier. Et puis il ne faut pas se lancer dans les concours sans savoir ce que signifie TZR, sans connaître les règles d'affectation, sans savoir ce qui se passe quand on perd son poste, etc.

Que signifie "perdre son poste" quand on est titulaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 9 Fév - 13:02

Augustin a écrit:
En tentant le Capes dès l'année du M2, si tu as des capacités intellectuelles plutôt au-dessus de la moyenne et de la méthode, tu as de bonnes chances de l'obtenir.

(je suis certifié depuis l'année dernière, en report de stage actuellement)

Bravo pour tes capacités intellectuelles "plutôt au-dessus de la moyenne". Mais je ne crois pas que la réussite au Capes dépende du Q.I. puisque, comme tu le soulignes, il faut d'abord fournir un travail "scolaire" qui permette de produire une réflexion convenant à une grille de critères sans guère de rapport avec un hypothétique Q.I.
Revenir en haut Aller en bas
Romuald

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 44
Lieu de résidence : Isère
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 9 Fév - 14:50

thaumatzein a écrit:
lene75 a écrit:
Ça sent la déprime, ce message, dom... cela dit, je suis d'accord sur le fond. Il faut savoir ce que c'est vraiment que d'enseigner, donc faire un remplacement, probablement, oui, mais aussi parler avec des profs de philo, parce qu'un remplacement pépère - ça existe- ne montre pas forcément toute la réalité du métier. Et puis il ne faut pas se lancer dans les concours sans savoir ce que signifie TZR, sans connaître les règles d'affectation, sans savoir ce qui se passe quand on perd son poste, etc.

Que signifie "perdre son poste" quand on est titulaire ?

Un titulaire d'un poste fixe peut perdre son poste en partant en mesure de carte scolaire ; il n'y a plus (ou plus assez) d'heures à assurer dans son établissement ; son poste est fermé et il doit participer au mouvement intra-académique (avec certes des bonifications pour être réaffecté au plus près de son ancien établissement, mais dans les disciplines à petits effectifs comme la philo, on peut être envoyé assez loin).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Augustin



Nombre de messages : 29
Age : 32
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 9 Fév - 22:10

dom a écrit:
Augustin a écrit:
En tentant le Capes dès l'année du M2, si tu as des capacités intellectuelles plutôt au-dessus de la moyenne et de la méthode, tu as de bonnes chances de l'obtenir.

(je suis certifié depuis l'année dernière, en report de stage actuellement)

Bravo pour tes capacités intellectuelles "plutôt au-dessus de la moyenne". Mais je ne crois pas que la réussite au Capes dépende du Q.I. puisque, comme tu le soulignes, il faut d'abord fournir un travail "scolaire" qui permette de produire une réflexion convenant à une grille de critères sans guère de rapport avec un hypothétique Q.I.

Que l'aisance intellectuelle soit une aide pour réussir aux concours, i.e. composer des dissertations bien charpentées, bien voir les liens entre les problèmes, etc. personne ne le niera je crois. Mais attention : dire cela, ce n'est ni dire que ceux qui échouent n'aient pas cette aisance (car d'autres facteurs entrent en jeu), ni qu'il faille nécessairement cette aisance pour réussir.

(je ne souhaite aucune polémique stérile, ni m'engager dans un débat sur la nature de l'intelligence ! - dont sans doute le QI, auquel je ne faisais d'ailleurs pas particulièrement référence ici, n'est qu'un indicateur bien partiel et partial)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Jeu 9 Fév - 23:47

Augustin a écrit:

Que l'aisance intellectuelle soit une aide pour réussir aux concours, i.e. composer des dissertations bien charpentées, bien voir les liens entre les problèmes, etc. personne ne le niera je crois. Mais attention : dire cela, ce n'est ni dire que ceux qui échouent n'aient pas cette aisance (car d'autres facteurs entrent en jeu), ni qu'il faille nécessairement cette aisance pour réussir.

Bien entendu. Il vaut mieux avoir de l'aisance intellectuelle au même titre qu'il vaut mieux avoir un stylo le jour de l'épreuve. J'ai eu peur, un court instant, que tu conseilles à Sisyphe de vérifier s'il possède cette "aisance intellectuelle" "plutôt au-dessus de la moyenne" qui lui permettrait de prétendre au concours. Et je voyais déjà Sisyphe, qui a l'air particulièrement anxieux, tester son Q.I.
Nous sommes naturellement tous exceptionnellement intelligents. Et nous n'avons pas à en rougir. Nous sommes des hyperboréens.
Revenir en haut Aller en bas
Augustin



Nombre de messages : 29
Age : 32
Lieu de résidence : Paris
Date d'inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   Ven 10 Fév - 14:18

dom a écrit:
Il vaut mieux avoir de l'aisance intellectuelle au même titre qu'il vaut mieux avoir un stylo le jour de l'épreuve.

Chacun jugera comme il l'entend de cette assertion ! Je sais bien que l'intelligence est un sujet "tabou", au sens où il est difficile d'en parler sans se voir fiché pour/contre telle idéologie (soit inégalitariste voire innéiste et eugéniste, dans les pires cas - et je serais assez d'accord pour dire que Nietzsche, que j'admire par ailleurs pour son scepticisme, est sur ce sujet éthique et politique tout à fait dangereux -, soit égalitariste), et dans ces cas-là les sous-entendus que l'on croit entendre dans telle ou telle assertion comptent pour beaucoup.

Je peux donc clarifier ma position (ou plutôt mon sentiment raisonné, car je ne suis pas expert dans ce champ disciplinaire) en disant que je pense que chacun dispose sans doute, en tant qu'être humain, de virtualités de développement sensiblement analogues, et que c'est ensuite l'environnement (et sans doute de manière privilégiée, bien que non exclusive - car on sait aujourd'hui que la neuroplasticité dure toute la vie - l'environnement dans la petite enfance) qui va jouer à plein dans le développement des capacités que l'individu sera ensuite en mesure d'actualiser (ou non, en fonction de facteurs d'utilisation très divers - par exemple la méthode de travail, ou aussi le plaisir, le sens perçu, etc.) dans telle ou telle tâche particulière.

Et quand je faisais référence à la notion de "moyenne", je voulais dire que chacun au cours de ses expériences diverses (par exemple du dialogue argumentatif - une des bases de la philosophie -, ou du rapport assimilation/temps de travail) peut arriver à se situer, en termes vagues certes (d'où la prudence de mon "plutôt"), comparativement aux autres. Or un concours ne mesure pas une performance standard à certains exercices, mais précisément une performance comparée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelles voies d'accès vers les concours ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelles voies d'accès vers les concours ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Rois Mages et les trois voies spirituelles
» Reconversion vers prof écoles
» reveil vers 4 h du matin
» En route , ensembles, vers la Synthese de toutes les Voies
» Mauvaise circulation sanguine : quelles plantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agrég et Capes de Philosophie :: Fourre-Tout : pour parler d'autres choses. :: Etudier la philosophie-
Sauter vers: